DxO Optic Pro 4.1 Mac, enfin la maturité ?

35
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

François Cunéo vient de mettre en ligne un impressionnant test de la version 4.1 de DxO enfin compatible Mac (elle est dispo sur Windows depuis déjà un bon moment). Comme d’habitude, c’est une somme ! Et je vous encourage à l’imprimer et à le lire…

DxonVous constaterez vous-même à quel point François a été enthousiasmé par cette nouvelle version, qui aurait gagné (quelque peu) en rapidité (et cela est un point essentiel). D’après lui, l’aspect un peu artificiel et glacé (que je reprochais et je n’étais pas le seul) aux corrections de bruit des précédentes versions aurait également été beaucoup amélioré (CF cette image de François ci-dessous affichée à 100%)… La peau du bébé n’est plus en plastique !

Debruit

Cette version 4.1 offre de nombreuse évolutions marquantes. Par exemple les outils DxO color et FilmPack qui vous permettront de retrouver le rendu de certains films que vous connaissez bien…

Couleur5Une idée qui séduira (et rassurera) sans doutes de nombreux photographes pour qui la pilule numérique est un peu difficile à avaler… C’est en effet un (faux) problème récurrent : de nombreuse personnes m’écrivent chaque mois en tenant plus ou moins ce discours : « Je ne retrouve pas du tout le rendu que j’avais en argentique, voilà pourquoi je n’aime pas le numérique »…

Recup
A toutes ces personnes nostalgiques, parfois un peu réactionnaires ou simplement ignorantes que de nombreux réglages sont à leur disposition (autant sur leur boîtier qu’en post-production) ; il sera maintenant possible de répondre qu’aujourd’hui tout est plus facile grâce à DxO !

Entre parenthèse, ce phénomène est similaire à une étape fameuse de l’histoire du design industriel : quand les voitures sont passé de la traction hypomobile au moteur à explosion, les carossiers se sont cru obligés de continuer à utiliser les formes héritées des voitures à cheveaux… Simplement pour rassurer leurs clients qui n’auraient pas imaginé conduire des voitures ne ressemblant pas aux fiacres auxquels ils étaient habitués !

Couleur6Il en est de même pour ces photographes désespérément à la recherche de l’effet « grains d’argents »… Fin de la parenthèse et merci pour eux à DxO, d’apporter une solution à leur problème.

Une remarque toutefois en passant : je suis un peu surpris que DxO Color mette dans le même sac EOS 10D, 20D, et surtout l’EOS 300D comme ayant le même rendu (capture de droite), ce qui n’est pas exactement la cas (j’en sais quelque chose)… Enfin c’est un tout petit détail et nous verrons ça à l’usage !

Dxo_4_beta_small

Toujours est-il que les progrès semblent être réels et que je suis très impatient d’essayer cette nouvelle version (semble-t-il Universal). Car la version 4 que j’ai installé sous XP via Paralells était d’une lenteur non supportable (ci-dessus)… A vous de juger : n’hésitez donc pas à télécharger la version d’évaluation 4.1 pour Mac OSX.

Pour conclure, je vous annonce l’opération de Bundle iView Media Pro + DxO (version Standard ou Elite) et vous rappel (une fois de plus) que vous pouvez bénéficier de 15% sur l’achat de Iview Media Pro en cliquant ici, (ces deux offres ne sont pas cumulables).

Dxobanner

iView Media Pro et DxO forment un couple extrèmement efficace et de nombreux pros travaillent exclusivement avec ces deux logiciels (il suffit d’ajouter DxO à la liste des applications auxilliaires pour passer d’un clic vos images de iView à DxO, un vrai bonheur en terme d’efficacité que l’on ne trouve dans aucuns autre logiciel). Par exemple mon ami Christophe Raynaud de Lage qui a basé tout son workflow sur ces deux softs et qui en est enchanté (contrairement à moi il n’apprécie guère l’efficacité de Adobe Camera Raw). En ce qui me concerne, je vais peut-être bien me pencher sur la question DxO maintenant qu’une version Mac (semble-t-il efficace) est disponible.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

35 commentaires

  1. Très interessant point de vue, et bravo à François pour son test !
    Tout ça me donne envie de ré-éssayer DXO (que j’avais définitivement rangé dans la catégorie Usine à gaz avec la première version d’Aperture)… Enfin, je demande à voire tout de même la vitesse…
    Le problème maintenant c’est qu’on a l’embarras du choix !

  2. ok, ok… Mais la vitesse reste le nerf de la guerre…
    Alors on va essayer, mais pour l’instant ne nous emballons pas !

  3. François décrit des progrès dans l’interface… Peut-être par rapport à la version précédante de DXO, mais nous sommes encore très loin de la simplicité d’un Lightroom (je ne parle pas d’Aperture qui me parait encore plus fouillis)…
    Cela dit DXO a l’avantage de réunir en un même soft d’inombrables fonctions.
    Et l’idée du rendu des films argentiques est absolument géniale (même si je me demande si cela ne revint pas à dégrader l’image : car nous savons bien que l’argentique est maintenant moins performant que le numérique)…

  4. Dxo n’est pas un catalogueur, contrairement à Aperture, mais qui lui ne dispose pas de capacités de correction aussi poussées (pas encore … peut-être). Ce qui va être intéressant, c’est de voir comment les deux s’interfacent … On devrait pouvoir déclarer DxO comme l’éditeur externe d’Aperture et revenir à celui-ci une fois les corrections terminées.

  5. François CuneoPosté le

    JF, le workflow pour l’instant est interrompu entre DXO et iView. Ce devrait être corrigé, peut-être dans la version définitive de ce matin (ou cet après-midi, il doit sortir dans la journée).
    DxO ne peut être partout. Les boîtiers sont supportés petit à petit: contrairement à tous les développeurs de fichiers RAW, DxO ne doit pas seulement connaître le format de fichier, et faire un petit profil générique, il doit tout savoir sur le boîtier, et sur chaque objectif. Donc pour l’instant, pas de marques hors Canon, Nikon, Sony.
    Et oui, ça va bien plus vite sur Macintel, mais sur PowerMac, je n’en sais rien (comme je l’écris dans le test).

  6. Cette version de DXO a l’air d’avoir bien évolué, il faudra voir cela en utilisation réelle mais je ne doute pas instant que tu nous fera un petit compte rendu quand tu en sauras plus. :-)
    Je ne savais pas vraiment dans quel article poser ma question donc je la pose dans le dernier. Tu parles souvent de catalogueurs, de logiciels de retouche … mais jamais des soft permettant de diffuser, voir de vendre ses photos sur le net. Il existe biensur de multiples solutions de galeries, photoblogs … mais existe-t-il une solution (de type cms) permettant de créer une banque d’images afin de les vendre. Quelque chose du style d’oscommerce mais spécialement adapté à la photographie.

  7. Merci de vos réponses rapides. Je n’ai pour l’instant trouvé aucune solution clefs en main, même payante, pour réaliser ce type de site. Je ne désespère pas de trouver. Il y a pléthore de solutions d’hébergement (flickr pour ne citer que le plus connu), de création de galeries, de diaporamas … mais rien concernant cette problématique de banque d’images en vue d’une commercialisation. Si je trouve quelque chose, je ne manquerai pas de vous l’indiquer.

  8. A n’en pas douter, Microsoft et Apple doivent être dans les rangs pour racheter leur soft, non?
    Parfaite osmose avec iView et microsoft n’est pas du genre à faire tout intégrer cf suit office. (Vont ils changer le nom car le i fait trop Apple?…)
    Et Apple comme elle l’a fait dans la video et l’audio pourrait rapidement progresser pour Aperture en intégrant les outils DXO…
    Trop d’acteurs sur le marché, les poids lourds avec Adobe doivent être sur les crocs…

  9. A priori, peu de bridges sont dispo dans la liste. Y aurait-il éventuellement un profil utilisable pour mon Canon Powershot G6, qui n’est pas un reflex, c’est vrai, mais reste un excellent appareil à mes yeux…

  10. Oui, je pense que 2007 va réserver pas mal de surprise de ce côté là du marché… Je psnes que d’ici 3 ans on va se retrouver avec au maximum trois solutions poids-lourd tout intégrées ! Par exemple :
    Comme l’annonce JF, iView aura sans doutes absorbé un derawtiser (genre Capture One ou un autre ? )
    Aperture aura peut-être intégré DXO (et peut-être aussi un catalogueur genre Portfolio pour offrir une version serveur pour les Agences)
    Lightroom, Camera Raw Bridge et Photoshop auront fusionnés en un seul outil intégré (besoin de racheter personne, toutes les techno sont maitrisées en interne : Derawtiser et catalogueur).
    En attendant, il est urgent d’attendre, de rester en veille et ne pas s’engager dans une solution trop fermée et immobilisante (genre Aperture et sa base de donnée relativement opaque malgrès ce que disent ses défenseurs)…
    Si l’on veut jouer la prudence : iView est la solution la plus ouverte et la plus évolutive qui soit et qui permettra de switcher vers n’importe quel nouveau système (son seul inconvénient étant pour l’heur un workflow assez tortueux pour le traitement de miliers de RAW, mais si l’on a une production modeste c’est tout à fait gérable)…

  11. C’est quoi cette hitoire de base Aperture fermée ? Tu as pêché ça où ? Elle est pas du tout opaque : complexe oui mais certainement pas opaque !
    Pour DxO : je vais en parler à Apple : c’est une bonne idée de racheter DxO ! Je pense pas que DxO soit d’accord mais bon ;-)

  12. Ben si : la base de donnée d’Aperture est absolument Opaque et complètement fermée ! C’est évident…
    Comment tu fais pour transmettre tous tes RAW (avec leurs réglages et leurs annotations) de Aperture à un autre derwtiser ? … gros malin ? (et merci de ne pas répondre en les transformant en TIFF : car siu tu les transforme en TIFF t’as tout perdu ! C’est plus des RAW…). Le fait de l’explorer avec iView (ce qui est très facile en effet mais n’avance à rien) ne permet pas de récupérer le travail de réglage et d’editing !
    …ça c’est bien Opaque et fermé non ? On peut dire que la base de donnés d’Aperture est propriétaire ! Fin de la discution !
    Avec Lightroom (et tous les soft supportant le DNG) l’export en DNG permet d’espérer récupérer tes RAW dans un autre derawtiser (et ça reste des RAW)…
    Le fait qu’Apple refuse de supporter le DNG (format ouvert lui) prouve bien qu’Apple a avec Aperture une volontée déliberée et claire de « fermer » son système ! De capturer les utilisatuers afin de les empêcher de migrer vers au autre soft ! Cett attitude est digne de Microsft (c’est leur droit absolu)… Mais mon droit st aussi de refuser ce genre de piège ! ! !
    CQFD ! Autre chose à ajouter ? ? ?

  13. Alors, je prends ma camomille et m’assié tranquillement pour réfléchir.
    À ma connaissance, aucun dématriceur sur le marché ne permet d’exporter ses réglages pour reprendre une image sur un soft concurrent (j’entends bien export en RAW et application des réglages choisis, car on peut le faire via TIFF ou PSD).
    Passer par le DNG revient à faire la même chose qu’une sortie en TIFF. Lightroom convertira un format brut CR2 ou NEF ou autre, dans un DNG en lui appliquant les réglages que l’on a choisis en son sein. Bien sûr, on peut toujours intégrer le fichier RAW de départ dans le DNG, mais à quoi bon ? quel intérêt ? Je n’ai pas tout essayé avec Lightroom, alors je veux bien que l’on me démontre le contraire.
    Pour ce qui est d’Aperture, rien n’empêche de fouiller dans la bibliothèque. Tout est structuré et visible en ouvrant le paquet. Chaque traitement d’image est enregistré dans un fichier. On ne connaît pas les algorithmes d’Aperture, mais cela fait partie des secrets de fabrication. Cela dit, Aperture utilisant le moteur de dématriçage intégré à OS X, rien n’empêche de créer un programme concurrent.
    Dans tous les cas, du moment que l’on a choisi un programme de traitement de fichiers bruts, on est « enfermés », car chacun proposant un rendu bien particulier et différent. C’est surtout dû à l’opacité des fabricants de boîtiers qui ont autant de formats différents que de boîtier sur le marché. C’est à mon avis de ce côté là qu’il faudra être plus exigeant pour la pérennité de ses archives.

  14. Ne vous énervez pas les gars ! Tony, je crois bien que tu te trompe complètement quand tu écris :
     » Passer par le DNG revient à faire la même chose qu’une sortie en TIFF. Lightroom convertira un format brut CR2 ou NEF ou autre, dans un DNG en lui appliquant les réglages que l’on a choisis en son sein…  »
    Tu es visiblement très mal informé (mais il n’est jamais trop tard pour apprendre)… Car un DNG est un RAW (rien d’autre qu’un RAW) qui conserve quasiment toutes les potentialités du RAW d’origine (et terme de potentialités d’ajustements : valeurs, couleurs, accentuation, ect…)…
    Un DNG peut même encapsuler le RAW d’origine (NEF ou CR2, ou autre) que tu pourras extraire à nouveau (au prix d’un doublement du poids certes mais cela reste encore 5 à 10 fois plus léger qu’un TIFF 16 bits qui ne conservera jamais le dixème des potentialisté d’un RAW en terme d’ajustement)…
    Et contrairement à ce que tu écris si tu choisi de tout convertire en DNG, tu n’est plus du tout enfermé ! Les milliers d’images que tu va règler minutieusement durant des années pourront passer ( avec leurs réglages, oui, oui ! ) d’une application à l’autre… Et de très nombreux derawtiser lisent les DNG aujourd’hui (et plus encore demain) : Adobe Camera Raw, Lightroom, DXO, RawShooter, Bible, Digital Raw Developer, Silkypix Developer Studio, Gimp, Raw PhotoDesk… Sans parler des catalogueurs : Photo Mechanic, Cumulus, iView, Portfolio, Fotostation, GraphicConverter, ect
    …ça c’est l’ouverture non ? Le système propriétaire d’Apple (et de tous les soft qui refusent l’ouverture) me font penser à cette pub de Free (Cretin.fr) !
    Enfin, et pour conclure (merci de m’avoir lu jusqu’ici) pour l’instant personne n’a crée de programme pour interpreter les XML de Aperture (ça doit pas être de la tarte, puique personne ne l’a même tenté à ma connaissance ! )…

  15. Alain photo - graphistePosté le

    Salut Tony ! Je suis d’accord avec Thierry sur à peu près tous les points qu’il vient de soulever… Je ne peux te suivre lorsque tu écris :
     » Dans tous les cas, du moment que l’on a choisi un programme de traitement de fichiers bruts, on est « enfermés  »
    … pourquoi pas, c’est un choix, mais pas du tout une obligation, puisqu’il est possible grâce au DNG de faire autrement ! Cela dit les solutions propriétaires ont aussi leur interet et leurs avantages (du moment que l’on est prévenu et que l’on s’y engage en toute connaissance de cause ! C’est un peu comme le mariage…)

  16. J’ai bien dit que je n’avais pas tout essayé, alors je veux bien être dans le faux.
    Donc, si je comprends bien, tu peux exporter un DNG depuis, disons Lightroom, avec les réglages choisies et reprendre la chose avec ces mêmes réglages dans DxO en gardant la latitude de retouche de départ ? De nouveau créer un DNG avec les corrections et éventuellement l’importer dans Photoshop sans perdre la moindre information de départ ?
    Je sais bien que le DNG est un RAW, mais qui a malgré tout subit une conversion, ne me dites pas le contraire, à part bien sûr les boîtiers qui le gèrent nativement. A mon sens, il y a quelque chose qu’il faut garder à l’esprit. Le format DNG appartient à Adobe. ISO travaille sur une version standardisé basé sur le format DNG, mais pour l’instant, niet.
    Ce que j’aime bien avec Aperture, entre autre, c’est justement de ne pas me générer des tas de fichiers de sortie à chaque fois que je souhaite créer une version différente d’une image. Maintenant, il est bien clair qu’il faut être conscient de ce que l’on fait et il est vrai qu’Aperture pourrait supporté le DNG, sans doute à venir.
    Mais très honnêtement, je n’ai pas l’impression que les autres logiciels soient plus ouverts que cela, combien même ils supportent le DNG.

  17. tout a fait d’accord avec tony ce sont aussi les fabricants d’appareils qui devraient faire un effort et nous sortir un format standart pour les raw (capture NX ne lit pas les dng non plus) le format dng (non natif) n’est pas l ideal, je trouve si je convertis mon .nef en dng je garde le nef( par securite) ce qui double le poids des fichiers ce qui revient au meme de tout mettre ds la biblio aperture (tres opaque ) et de sauvegarder ces originaux ailleurs mis à part l’emprise d »adobe sur le marche je ne voit pas beaucoup l’interet du dng

  18. Salut !
    bon je viens de faire la MAJ de dxo. Tout d’abord, un petit probleme vient d’apparaitre chez moi. Enfin petit probleme c’est relatif on va dire. J’ai 2 machines, un powerbook @1,25 ghz et un Macpro gonflé à bloque. Jusqu’a maintenant Dxo était juste installé sur le powerbook en version 3.55 puisqu’il refusait de fonctionner correctement sur le macpro. Depuis la MAJ aucun probleme d’installation sur le macpro. Fonctionnement impecable. Sur le powerbook c’est pas pareil… Refus d’activation probablement du à l’ancien code d’activation de la version 3.55. Super les systemes antipiratages à la C..
    Bon coté performances, le semble gain est relatif ! Puisque une derawisation (cr2 du 5D) d’une image sur le powerbook mettait 4 min 30s en version 3.55, et en version 4.1 sur le macpro environ 1min ! franchement vu la puissance du macpro ca laisse dubitatif. ( je n’ai pas encore réussi à activer la version 4.1 sur le powerbook donc je n’ai pas pu comparer les perf à machine egale). Pour le macpro, 1min je trouve ca tres long, d’autant que j’avais installé la version 4 sous parallels et que le temps de derawisation d’une image avoisinait 1min 10s !!
    Sinon l’appli en générale a beaucoup évoluée. belle progression au niveau du filtre antibruit, meme si c’est pas encore le top. l’ergonomie est bien meilleur. Le traitement film pack dégrade en effet la qualité de l’image, mais bon c’est un effet volontaire, et il est vrai que parfois ca peut etre sympa.
    Bon je vais continuer à tester tout ca, mais mes premieres conclusions sont que l’appli est toujours aussi poussive sur notre platforme à mon plus grand regret (on est tres tres loin des performences de Bibble pro qui traite un raw en moins de 8s sur mon macpro), mais que les fichiers sont encore mieux traité qu’avant.

  19. oups, j’oubliais un point tres important, L’interface est ENFIN réactive !!!! Les modifications sont appliquées en temps réel et de facon relativement rapide.

  20. AH!!!!!! j’me suis trompe au contraire la biblio aperture est facile d’acces et pas du tout opaque en cliquant sur « afficher le contenu du paquet « on peut retrouver tous ses fichiers:super simple

  21. Salut François ! Tu écris :
     » la biblio aperture est facile d’acces et pas du tout opaque. En cliquant sur « afficher le contenu du paquet « , on peut retrouver tous ses fichiers « …
    Oui nous savons cela depuis le version 1.0 François ! ! ! Cela est une évidence (et heureusement encore) : toutes les applications d’ailleurs permettent de faire ceci (absolument toutes, c’est tout de même le minimum)… Mais cela n’est pas du tout synonyme de « bibliothèque ouverte » ! ! !
    Tu te trompe sur le sens du mot « Bibliothèque ouverte » ! Une « bibliothèque ouverte » signifierait que d’autres application peuvent récupèrer dans Aperture des projets entiers (c’est à dire des groupes de photo comprenant les anotations et les ajustements)… Je suis exactement du même avis que Prof, voilà ce que signifie une bibliothèque ouverte !
    Pour l’instant aucune application ne le propose, mais il existe un début de solution grâce au DNG. Les applications capables de créer et lire des DNG (qui sont des RAW à part entière cela mérite d’être souligné) peuvent en effet s’échanger des groupes d’images qui conservent : leurs réglages, leurs annotations et toutes les possibilités et avantages des formats RAW d’origine (un poid réduit et les incroyables possibilités de retouche propres au RAW)…
    Voilà, je ne sais pas si j’ai été clair… Au risque de me répèter : une bibliothèque que l’on peut « EXPLORER » ne signifie pas « bibliothèque ouverte » !
    Une bibliothèque ouverte serait une bibliothèque que l’on pourrait « EXPLOITER » depuis un autre soft. Un peu à la façon dont un fichier Word peut être ouvert par Text Edit et inversement. Sans bibliothèque ouverte, impossible pour l’instant de passer tes projet s d’Aperture à Lightroom ou à n’imporet quel autre soft (mais cela arrivera un jour obligatoirement)…
    je le répète (cela a déjà été souligné plus haut) la seule solution de passer des groupes d’images (avec leurs réglages) de Aperture vers un autre soft est des les convertir en TIFF 16 bits ce qui présente de très nombreux désavantages : Le poids est énorme (il peut monter à 60 Mo par image), le temps d’ouverture des fichiers TIFF est très lent et les possibilités d’ajustement sont ensuite assez faibles (comparées au DNG qui garde tous les avantages du RAW original)…
    Il faut donc faire comprendre à Apple et Nikon (et les quelques éditeurs qui refusent le DNG pour des raisons stratégiques) que beaucoup d’utilisateurs préféreraient qu’Aperture et Captures NX acceptent enfin l’enregistrement et la lecture du DNG… Ou qu’ils proposent une alternative tout aussi ouverte que le DNG (oui, bien que proposé par Adobe le format DNG est complètement ouvert, tous les éditeurs peuvent l’intègrer gratuitement sans rien devoir à Adobe).

  22. Quand je pense, qu’en temps qu’utilisateur enregistré, je recevais toutes les annonces de disponibilté de la version 4 pour Windows (et cela m’énervait quelque peu…) et qe je n’ai même pas été averti par leurs soins de la version 4 pour Mac !
    le module de détection de mise-à-jour n’en fait d’ailleurs pas état… à l’image de l’ergonomie du site DXO pour ce qui concerne les mise-à-jour… tout cela baigne dans le flou complet…
    Enfin, c’est installé, espérons qu’il n’y aura pas de mauvaises surprises… je vais tester de ce pas sur mes photos de concert d’hier soir…

  23. Bonsoir Jean Francois
    oui je suis d’accord avec toi sur la biblio ouverte mais tu ecris  »
    Une « bibliothèque ouverte » signifierait que d’autres application peuvent récupèrer dans Aperture des projets entiers (c’est à dire des groupes de photo comprenant les anotations et les ajustements)… et « Les applications capables de créer et lire des DNG (qui sont des RAW à part entière cela mérite d’être souligné) peuvent en effet s’échanger des groupes d’images qui conservent : leurs réglages, leurs annotations et toutes les possibilités et avantages des formats RAW d’origine (un poid réduit et les incroyables possibilités de retouche propres au RAW)…
    Si tu enregistre un dng ds camera raw en faisant des modifs peux tu ouvrir ce fichier ds un autre soft qui lit du dng et ces modifs apparaitront elles? moi je ne sais pas je n’ai qu’aperture et camera raw
    pour les annotations c’est possible de passer de aperture vers Bridge (les mots cles et les etoiles passent contrairemenr à feu iview d’ailleurs) mais pas les ajustements effectivement mais cela i te permet de travailler ce raw ds camera raw si tu le desires

  24. Et oui : t’as tout compris… Le DNG c’est magique ! Et absolument libre !
    Nota : Les étoiles passent de Bridge vers iView mais pas dans l’autre sens… Le reste des anotations passent parfaitement dans les 2 sens (il faut juste régler les préf de iView sur compatitbilité IPTC : Photoshop)…

  25. Bon un petit grain de sel
    Oui la biblio aperture est ouverte (même avec des fichiers référencés)…dans les appli apple soit Page et Keynote (le pack Iwork) et le reste d’ilife. voilà, et comme je fais des rapports sous Page (pourtant j’ai office, mais il patine dès que je met trop d’images) je retrouve mes images dans l’onglet de Page etc. CQFD : oui mais avec des appli apple et c’est très pratique.
    Avant j’utilisais le couple IVMP et InDesign (trop lourd pour des petits rapport)
    voilà, bonsoir à tous. Et décidemment bravo à MacandPhoto, qui nous tient en haleine!
    ps j’essaye d’dxo4 ; mais là je n’en peux plus d’essayer tout ce qui sort! On sent une guerre! (nx, LR, ARC dxo, bible etc.etc.) faut soufler.

  26. Je vais me permettre de faire un peu d’autopromotion.
    J’ai fait des tests de performances de traitement de fichiers bruts avec divers programme sous 10.4.8. Les résultats sont par là. Les commentaires sont les bienvenus.

Postez un commentaire