web analytics

Non, l’EOS 400D ne fait pas plus « plastoc »… que le 350D !

20
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Nous allons bientôt savoir ce qu’il a dans le ventre cet EOS 400D. Je viens en effet d’en acheter un vite fait ; avant qu’il ne soit en rupture de stock pour plusieurs semaines sur Paris (ce qui ne devrait pas tarder à arriver si j’en crois certaines informations)…

Main_vue_boitier_mg_8937 Je l’ai acheté, car un éditeur parisien m’a commandé un « Guide pratique de l’EOS 400D », à paraître avant Noël (je vais donc me faire un peu plus rare ici dans les prochaines semaines). Faute de cadence moteur suffisante, je ne pense pas l’utiliser professionnellement et le revendrais dans 2 ou 3 mois, une fois le bouquin terminé (s’il y a des amateurs, faites moi signe)…

À ma grande surprise le service de presse de Canon, n’a pas été en mesure de me prêter un EOS 400D, « désolé, la presse spécialisée passe en premier »… Ah ? Écrire un livre sur l’EOS 400D, n’est pas assez « spécialisé »… Heureusement les gars du Canon Pro Service, qui étaient présents à Perpignan m’ont laissé travailler dessus autant que nécessaire (le service Pro Canon est toujours très Pro)…

Mais revenons au 400D : l’objet est terriblement sexy et vraiment léger (surtout sans la courroie), il se fera très vite oublier au fond du sac à dos…  Le déclenchement est discret et ne fait vraiment pas beaucoup de bruit. D’ailleurs écoutez : D Preview à enregistré le son du Leica M8 et celui du 400D (il faudrait savoir si leur test est normalisé)… De mémoire ; je ne jurerais pas que le Leica est beaucoup plus discret ! J’ai essayé les deux, mais pas en même temps malheureusement (il faudra attendre des mesures fiables)…

Main_vue_boitier_mg_8916

Bref : le premier contact avec l’EOS 400D est vraiment très positif. Surtout si vous l’équipez (pour 100 euros et quelques) d’un petit 50 mm f/1.8 (que j’adore depuis des années)… Ou mieux encore de l’excellentissime EF-S 17-55 mm f/2.8 constant qui mériterait sans hésitations la bague rouge des séries L (s’il n’était pas incompatible avec les capteurs Full-Frame)… Pour vous rendre compte : vous pouvez télécharger deux images réalisées tout à l’heure en JPEG (Adobe RGB), avec les réglages de base (Style Paysage je crois bien me souvenir) et le petit zoom de base :

Eos400d_net_capt_mg_8916_1Passons aux détails qui peuvent fâcher : j’ai dans la main droite l’EOS 350D d’un ami (merci Yoyo) et dans la gauche, l’EOS 400D ! Contrairement à ce qu’avait écrit un peu trop vite Chasseur d’Image : le 400D ne fait pas du tout « plastique »… C’est assez choquant de lire ça sur leur site : « Pour le reste c’est un appareil plus cheap que le 350D, sur lequel le plastique est encore plus omniprésent »…

P0c0_eos_mod C’est absolument faut ! Je ne comprends pas ou ils sont allé chercher tout ça : seul le sélecteur de mode (photo de gauche) à très légèrement changé de plastique et de forme. Tu parles d’une affaire : le nouveau ressemble d’ailleurs un peu plus à celui d’un EOS 5D qu’à celui d’un EOS 350D (étant moins saillant, il est même probablement plus solide)…

Personnellement, je trouve le 400D aussi bien fini que le 350D (comme l’écrit justement Guy Michel Cogné dans son édito : les ingénieurs sont payés pour faire mieux chaque année). Excusez du peu, les designers ont même ajouté un antidérapant stratégiquement placé sous le pouce pour une meilleure prise en main… Pour le reste les deux boitiers sont absolument identiques : mêmes plastiques, mêmes formes, même qualité d’assemblage…

Je ne comprend pas comment un canard de la classe (habituellement) de Chasseur d’Images à pu laisser passer une telle bourde ! L’erreur est humaine : on leur pardonne eu égard aux bonnes choses qu’ils publient tous les mois (et qu’on lit depuis de longues années) ! Tiens, ça me rappel l’histoire de la trappe de la carte CF (une légende qui eut la vie dure, souvenez-vous)… Les gars, assumez cette bourde et publiez un correctif !

Je vous trouve également très excessifs sur la question du viseur, qui n’est pas terrible évidement… Mais pas aussi catastrophique qu’on pourrait le croire à vous lire (MAJ : et je tombe à l’instant sur le test de François Cuneo qui pense exactement comme moi). Donc il ne faut pas croire systématiquement tout ce qu’on lit et il vaut mieux comparer au moins deux ou trois magazines avant de se faire une idée définitive sur un appareil… Sur ce, je continue mes expériences avec le 400D !

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

 

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

20 commentaires

  1. Qu’est ce qui est important : qu’il ne fasse pas trop plastique ou qu’il fasse de bonnes photos…?!! Ce que je retiens de cette prise en main, c’est qu’il est léger et, côté CUK, que le capteur bruite très peu avec une sensibilité ISO elevée…
    Par contre, ce que je découvre, c’est que JF se lance dans l’écriture…?
    Whaouuu… Après les excellents Volker Gilbert et Vincent Luc, sans oublier René Bouillot, Arnaud Frich (et d’autres, qu’ils me pardonnent…), JF se lance dans un livre avec deadline mi-novembre (le temps de relire, corriger, maquetter, incorporer les vues, verifier les sorties, imprimer et façonner, vous visez les fêtes de Noël…) Est-ce indiscret de savoir chez qui tu as signé…? Deux mois pleins, c’est un poil juste… Bon courage.

  2. Ah ben dis, toi aussi ça t’a choqué cette introduction de Chasseur d’Images.
    Dans la première mouture de mon article (paru dimanche soir à minuit une, comme d’hab), j’avais écrit qu’ils ne devaient pas l’avoir eu dans les mains pour écrire un truc comme ça.
    Ce qui me confortait dans cette opinion? Ils étaient incapables de dire ce que valait l’appareil au niveau des images. Etrange non?
    Très franchement, sur ce coup, je suis très déçu de CI. Je le suis de plus en plus souvent d’ailleurs, et je commence sérieusement à préférer Réponses Photo.

  3. N’oubliez pas que parfois les revues ne recoivent que des prototypes, des « samples » et qu’il n’est pas facile de faire un test sur ce type d’exemplaire… C’est un poison car le support a envie de parler du produit mais n’a pas réellement les billes pour ce faire… Et c’est d’autant plus rageant que trois semaines plus tard, le produit fini est disponible… Je ne balancerais la pierre à personne…

  4. Mon opinion sur Chasseur d’Image est faite depuis longtemps. Leurs tests sont baclés et truffés d’erreurs. J’en ai eu la preuve sur nombre de matos que je connais parfaitement.

  5. Salut JChris ! Merci pour les encouragements… On est déjà en retard ! Mais la deadline sera tenue !
    Sinon : Que le firmware soit non définitif à un mois de la sortie OK… Mais les préséries sortent des même moules que les exemplaires définitif (sinon ce sont des prototypes)… ET à un mois de la sortie on est très loin des prototypes en principe. Et je doute que n’importe quel service de presse confie des prototypes à la presse !
    Bref l’auteur est allé un peu vite sur ce point… C’est assez grave pour un produit tel que celui-ci que je trouve plutôt solide. Mais remarquons par ailleurs que le reste de l’article est très bien fait. Et que tout le numéro est passionnant d’ailleurs (8 pages sur le 400D et 8 pages sur le D80, sans oublier Pentax…)
    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain…

  6. Bien dit JF ! Tu es notre zoro des zin et des zeros !
    Chasseur m’a un peu déçu sur ce coup… Mais vu l’énormité de ce numéro de rentrée : ils ont du être un peu débordés ! Pas beaucoup le temps de se relire… Allez on leur pardonne !

  7. On souhaite bon courage à J-F pour son bouquin que je conseillerai à un collègue qui devrait s’offrir une de ces boîtes à image pour les fêtes ou juste après :)

  8. Canon paie ici sa volonté d’abolir les privilèges de la presse de grand-papa. Allez parler d’objectivité dans les tests après une mesquinerie pareille.

  9. Je n’ai jamais aimé Chasseur d’Images, ça a toujours été le magazine du mauvais goût. Quand j’ai commencé la photo en 1984, on ne lisait que des articles sur les filtres Cokin arc en ciel, starlight, etc… Le top, c’était la déclinaison de la photo de la fille qui regardait l’objectif à travers les lames d’un store vénitien, avec un fond rouge, à contre-jour…
    Comme le rédacteur en chef vieillit, il vire au poujadisme et aux éditos à la France Soir : « Sachez, messieurs les fabricants d’appareils photos que nous sommes Journalistes, Nous ! », « Nous ne sommes pas des vaches à lait… »
    Je préférais Photo Reporter et depuis sa disparition Réponses Photo.

  10. Oui tu as raison concernant les « goût de chiottes » des « critiques d’images’ traitées dans Chasseur d’image : Canard dans les dombes et photos de fesses à contre-jour en noir et blanc dans la cuisine (mais il faut bien apprendre)… Si on l’achète ce n’est que pour 1/3 du canard : les test de matos !
    Par ailleurs, on peut te répondre que l’on peut être victime de la mode sans même s’en apparcevoir : Les photos au Holga d’aujourd’hui (les tiennes sont très belles), ne sont-elles pas un peu l’équivalent des images au filtre Cokin « Façon David Hamilton » d’hier ?
    Idem pour toutes ces images qui passent ) la moulienette des filtres photoshop ou même DxO (trop parfaites pour être vraies) : Maniérismes qui passeront de mode…

  11. Merci pour mes Holga.
    Le filtre Cokin « artistique » avait pour but de rendre intéressante une photo qui ne l’était pas, c’est le même principe pour les gens qui achètent des Holga ou des Lomo LC-A pour se photographier avec leurs amis en train de faire des grimaces.
    Photoshop se charge maintenant de la customisation des images à tel point que les filtres optique ont disparu.

  12. Dans l article je n y ai pas vu les graphes auxquels on a le droit….n était ce pas plutot une loooonnnngue »preview »… plutot qu une vraie « review » ? pour ne pas etre débordé par un concurrent…..

  13. Même si mon p’tit 350D me manque tous les jours depuis qu’on me l’a volé, je dois reconnaître qu’il était très « plastique ». L’ergonomie n’était pas terrible (beaucoup moins bonne que celle des Pentax, que j’ai découvert bien après les Canon). L’AF était ultrarapide, mais pas très précis et même carrément planté dès qu’il faisait un peu sombre, et la mesure de la lumière en matricielle était nettement améliorable. Enfin, effectuer une mise-au-point manuelle avec le viseur riquiqui et la minuscule bague du 50 mm f1,8 était quasi impossible dans le feu de l’action (là aussi, les Pentax sont bien supérieurs. La mise-au-point manuelle est non seulement possible, mais évidente tant c’est facile et rapide). Je trouve que le 350D avait été survendu par les médias à sa sortie. C’est peut-être pour cela que Chasseur d’Images a, cette fois, été plus critique. Mais j’imagine que le 400D a progressé sur tous ces points, tout en gardant le véritable avantage du 350D : une fabuleuse qualité d’image, particulièrement en haute sensiblité.

  14. Nous sommes bien d’accord ! Mais il n’y a pas que la réduction du bruit en haute sensiblité qui compte. Que faire d’une photo floue et mal exposée ?

  15. Je ne crois pas que les 350D fassent beaucoup d’images floue et mal exposées (du moins pas plus que d’utres appareils)…
    Et il faut comparer ce qui est comparable : les Pentax dont parlent Claire sont sorti longtemps après l’EOS 350D… A l’époque d la sortie de ce modèle : il n’existait tout simplement rien de comparavle en face ! Il n’a donc pas été survendu je pense…
    Par contre aujourd’hui la concurence est plus affutée : Pentax y compris… Mais c’est surtout Sony et Nikon qui font très forts !

  16. Bonjour,
    Je voulais juste réagir à la critique du 400D dans Chasseur d’Image.
    En fait, il y a pire dans C.I. à propos des 350D et 400D: la touche Av+/-!
    Selon ce canard, on peut programmer une correction d’exposition, par mégarde!
    En fait, en mode « création » (P, Av, Tv), cette touche permet effectivement de programmer une correction d’exposition mais c’est là sa seule fonction: donc si on appuie dessus, on veut une correction d’exposition, sinon, on n’a aucune raison de l’utiliser; donc impossibilité de programmer une correction d’exposition par mégarde dans ces modes.
    En mode M seulement, associée à la molette, elle ne permet plus de programmer une correction d’exposition mais sert à changer l’ouverture du diaphragme (la molette seule servant à changer la vitesse d’obturation): donc, là encore, impossible de programmer une correction d’exposition « à l’insu de son plein-gré » pour reprendre leur plagia des Guignols…
    Bizarre comme conclusion de leur part: peut-être n’ont-ils jamais utilisé le mode M?

  17. Bonjour,
    Je cherchais des informations sur le reflex EOS 400D, et je suis tombé sur votre blog.
    Je posséde un appareil photo reflex argentique, et je souhaite sauter le pas et passer au reflex numéique.
    Je pensais acheter un Canon eos 30D, mais Canon a sorti le 400D.
    Je suis novice et n’y connais pas grand chose, mais lorsque l’on compare les données techniques des 2 appareils chez les différents cybermarchands, on se dit: Quels sont les différences?
    La différence de prix entre le 30D et le 400D n’est pas minime.
    Alors je vous pose la question: Quels sont les différences entre ces 2 appareils?
    De plus en survolant les différents commentaires sur votre site et d’autre, en ressort l’impression d’une guerre des prix!
    Dois-je attendre encore un peu?
    Canon va certainement sortir un successeur au 30D? Dans combien de temps?
    Merci d’avance à celui qui répondra à ces questions.
    Cordialement
    M. Bouillette, photographe amateur souhaitant passer au reflex numérique.

Leave A Reply