web analytics

Vos Raw dans inDesign, grâce aux objets dynamiques

10
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Sauf erreur de ma part, il est actuellement impossible d’importer une image RAW directement dans un bloc image de inDesign. Ce qui serait pourtant bien pratique… On garderait ainsi la possibilité d’éditer le RAW à tout moment (quelque soit la marque de l’appareil). Y compris au « dernier moment », lorsqu’il s’agit de corriger une vilaine dominante à l’impression dans un document compliqué !

IndesignImpossible ? Pas si sur… La solution consiste à utiliser un Objet dynamique de Photoshop intégrant un RAW. D’abord, préparer un document PSD dans lequel vous importez un RAW en tant que “Objet dynamique”… Puis importer ce psd dans votre bloc inDesign… Ainsi, vous conserverez à tout moment l’option d’éditer le RAW au sein du psd à partir de inDesign (par un « clic-droit » sur l’image pour demander « éditer l’original »). Comme vous pouvez le constater sur la copie d’écran de droite : inDesign est au premier plan, Camera Raw au second plan (lancé depuis l’objet dynamique de Photoshop par un double-clic). A l’arrière-plan, on devine Photoshop avec la même image (l’objet dynamique).

Indesign_2
Image de gauche : dans ce document photoshop, les deux calques visibles intègrent chacun un fichier RAW en tant qu’objet dynamique : un double-clic et boum, l’image s’ouvre dans Adobe Camera Raw ! Pas de problèmes de lien avec le RAW original, car celui-ci est importé directement au sein du document psd. Certes, cela a le désavantage d’alourdit quelque peu votre psd… Mais il vous est maintenant possible de faire du photomontage… avec des Raw ! Comprenez-vous l’énormité des possibilités ?

Cela veut dire que vous allez pouvoir appliquer des calques de réglages, via des masques et des sélections à vos images RAW ! Faire en gros tout ce qu’il est possible de faire dans Photoshop…

Vous en rêviez, Adobe l’a fait… Vous pouvez grâce aux objets dynamiques dépasser la principale limite des derawtiseurs de la génération actuelle (à l’exception de Nikon Capture NX encore en beta) : vous pouvez travailler vos RAW (plus exactement au dessus de vos RAW) avec l’ensemble des outils de Photoshop… Un petit exemple vaut mieux qu’un long discours, cliquez sur l’image de droite :

Objet_dynamique1 / J’ai importé mon RAW en tant « qu’objet dynamique ». Un double clic : et hop, j’effectue les réglages habituels dans Adobe Camera Raw (qu’il n’est possible de faire aussi facilement QUE dans Adobe Camera Raw)…

2 / De retour dans Photoshop, j’ai ensuite effectué une sélection de l’eau verte grâce à « plage de couleur » et sauvegardé celle-ci en couche. Au passage, je l’ai adouci un peu vers la droite en lui appliquant un dégradé. Vous pouvez le constater dans la palette couche.

3 / J’ai récupéré ensuite la sélection et lui ai appliqué un « calque de réglage saturation » pour rendre cette partie de l’eau plus verte et plus saturée. Vous pouvez le constater dans la palette calques (je vous renvoie aux explications concernant les calques de réglage ici…)

Objet_dynamique3
4 / Même opération avec le ciel pour l’assombrir grâce à un calque de réglage courbe, appliqué sur une sélection (dégradée) de la partie gauche du ciel… Vous pouvez le constater dans les palettes couches et calques.

5 / Je peux renouveler autant de fois ce genre de corrections que je le désire… Pour bronzer la peau, rendre le sable plus chaud, les palmiers moins sombres, etc… Juste un exemple (un peu bidon) à gauche : je décide de changer la couleur de l’antidérapant sur le pont du bateau, beaucoup trop « bleu piscine » à mon goût, il casse l’ambiance nature de cette photo… Finalement ce n’était pas une très bonne idée : je décide alors… De ne rien décider ! Je n’activerais (ou pas) ce groupe de calque qu’à la fin du travail…

5 / Etc… Il faut bien se rappeler que je pourrais modifier (et
atténuer) tous ces réglages (non-destructifs) plus tard si je le désire
! Et bien sûr, à tout moment je peux relancer Adobe Camera raw pour
affiner la balance des couleur (par exemple) de mon image. Les
modifications s’empilent ainsi, sans jamais modifier ou affecter les
pixels. On nous rabâche les oreilles depuis quelques temps avec de
nouveaux logiciels révolutionnaires, car non-destructifs. En utilisant
ces techniques, Photoshop est également non-destructif ! Il suffit
d’apprendre à l’utiliser…

Voilà ! Vous avez enfin trouvé la solution magique pour profiter du
meilleur de ces deux logiciels incontournables que sont Camera raw et
Photoshop. Personnellement, cette astuce tant à me conforter un peu
dans l’idée qu’Adobe Camera Raw est décidément la solution la plus
efficace pour gérer son travail en RAW, sans être obligé de l’exporter
systématiquement…

Objet_dynamique4
Cette façon de travailler est révolutionnaire par rapport à tout ce que
vous pouvez faire dans un derawtiser ; car Photoshop est incroyablement
plus pluissant que tous les derawtisers du marché réunis… Un petit
exemple pour vous en convaincre : regardez ce qu’on peut appliquer à
une image RAW en terme de déformation… Pour corriger ici l’horizon et
les déformations de l’objectif de façon très ponctuelle et créative, ce
que je trouve beaucoup plus intéressant dans ce cas que de tout confier
à DXO !

Amusez-vous bien !

PS : Avis aux spécialistes de inDesign : nous allons avoir besoin de vos
lumières, car je ne connais pas vraiment ce logiciel. Tout juste, à une
époque lointaine (ou j’étais rédac-chef d’une petit canard de
snowboard), j’avais mis un peu les mains dans le cambouis, avec xPress
3 ou 4…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

10 commentaires

  1. Pierre LaurentPosté le

    Alors là JF, chui sur l’cul, tu m’as bien eu !
    C’est clair que pouvoir travailler les RAW avec tous les outils de Photoshop ou presque (puisque c’est quasiment de ça dont tu nous parle), c’est complètement révolutionnaire ! En tous cas pour ma pomme car j’ignorais que c’était possible !
    Jusqu’à présent j »exportais mes RAW en PSD 16 bit pour les travailler avec plein de calques de réglages et copies du calque de fond. Ce qui pesait 15 tonnes de giga à chaque fois. Maintenant plus besoin de « pixeliser » les raws, il suffit de les garder en objet dynamique si j’ai bien capté ?

  2. Effectivement, c’est le principe même des objets dynamiques de la CS2 (…principe qui me semble emprunté à des trucs que l’on faisait sous OS9 via l’abonnement) sauf que là on est un peu en mode usine à gaz (de qualité, de qualité…!!)… Ce que j’évoque ce matin sur macdigit (oui, c’est comme cela désormais, faut passer d’un site à un autre :-), ce sont les souhaits suivants :
    • que le DNG puisse être directement lisible sous InDesign CS3
    • que le DNG puisse être verrouillé si la photo a été equilibrée au poil de cul par son créateur… (et je suis dans la logique de ce que propose désormais Nikon, ce que je n’avais pas lu avant le communiqué de presse de Fatou, the Nikon Girl d’Eliotrope !)
    Mais JF utlise à l’extrême cette solution des objets dynamiques sauf que je la trouve pas si pratique sur le long terme que cela… Excellent dépannage néanmoins.
    Le plus simple sous InDesign est de mettre en place ses images et de redemander leur mise à jour à chaque fois qu’on les a modifié (InD le signale dans sa palette et l’on peut meêm atteindre directement le fichier sous Photoshop via un double clic…). Sauf qu’effectivement cela ne répond pas aux problème spécifiques du format RAW… D’ou mes souhaits :) Ouf !

  3. Oui, pour les utilisateurs d’inDesign, je suis d’accord avec ça… Mais je préfère l’idée de garder mes RAW dans leur format original et que Photoshop y accède via les objets dynamiques. Enfin, là n’est pas vraiment le problème : NEF, CR2 ou DNG, ça ne fait pas de différences…
    Ce que je trouve génial dans les Objets dynamique, c’est surtout les possibilités de retouche dans Photoshop qui sont multipliées par 10 par rapport aux derawtiser (tous les derawtisers) !

  4. belle demonstration JF ! en effet les objets dynamic avec des raw c’est excellent et quand j’ai decouvert ça je me suis dit ‘ merde pourquoi je n’y ait pas pensser avant » tellement c’est puissant!
    j’ai découvert les objets dynamic appliquer au format RAW grace à ce site ( http://russellbrown.com/tips_tech.html ) ou l’on peut y telecharger un ensemble de script qui se place dans le menu outils de Camera RAW et qui permet d’ouvrir 2 fois un RAW en objet dynamic dans un meme fichier psd mais traité différement.
    Place-a-matic 16bit (c’est le nom du script, c’est pour moi le plus interressant des 8 scripts du « dr Brown’s service 1.4) contient un stop qui permet d’ ajuster tout les réglage du RAW via camera RAW.
    Il suffit ensuite d’appliquer un masque sur l’une ou l’autre des images importée en objet dynamique.
    Pour faire monter un ciel c’est l’ideale, tout est éditable à volonter… bien plus pratique qu’un calque avec un degrade en « densité couleur+ »
    le site ( http://russellbrown.com/tips_tech.html ) contient des tutoriels en QT avec des commentaires « ammaaaziiinggg » de l’auteur et les script sont gratos!

  5. Cette solution que j’ignorais totalement est absolument géniale, bluffante superbement efficace ! Je l’ai essayé cet après midi sur une série d’images… Merci !
    Comme je passais déjà (depuis au moins 2 ans) toutes mes images dans Camera Raw, puis Photoshop (cause poussières et pour profiter des calques de réglages et des sélections comme toi), je pense que vais dorénavant appliquer systematiquement la methode objet dynamique ! ça devrait me faire gagner beaucoup de temps…

  6. J’ai bien compris comment importer un RAW en objet dynamique depuis Photoshop avec le menu importer. OK
    Mais existe-t-il un moyen de le creer un PSD avec Objet dynamique directement depuis ACR ? L’idée est d’éviter quelques manip fastidieuses !

  7. AnonymePosté le

    oui momo, regarde mon poste plus haut, sur le site indiqué il y a un script qui se place dans le menu outil de Camara Raw et qui permet d’ouvrir un psd avec l’image en objet dynamique directement sur un calque.

  8. J’ai bien aimé votre article, ainsi que les réactions. C,est tout a à fait vrai et à propos concernant le site de Russel Brown (http://www.russellbrown.com/) les différentes techniques et les scripts (en jsp) permettent de travailler les RAW et d’effectuer des processus automatique. D’ailleurs les Podcast et vidéos de Russel Brown sont absolument sublimes afin d’augmenter les connaissances de Photoshop.

  9. Je viens de découvrir ce post avec beaucoup d’intérêt.
    Malheureusement, les scripts de Russel Brown ne fonctionnent qu’avec la version anglaise de CS3 !!!
    Avez-vous une ruse pour contourner ce problème ?
    Mille mercis d’avance

Postez un commentaire