web analytics

Un catalogueur populaire aux US… Mais pas chez nous !

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Photomec_1
Peu connu en France, le catalogueur Photo Mechanic est parait-il très apprécié aux Etats-Unis… La sortie de la beta 4.4.3.1 est l’occasion de l’essayer sur Mac ou PC. A télécharger sur le site Camerabits.com (pour l’instant leur serveur à l’air un peu débordé)…

PhotomecanichEt bien je dois avouer que ça surprend de se retrouve soudain face à une interface aussi moche, après être passé par iView, Lightroom, Aperture, Portfolio et quelques autres ! Je vais être complètement injuste : je ne suis pas allé très loin dans l’exploration de ce logiciel tant il est vilain et n’ai aucune envie d’approfondir…

Photomecanich_2
Aucune chance que je travail jamais là-dessus ! J’ai tout de même eu le temps d’aller faire un tour dans les préférence très fournies et de vous faire cette petite copie d’écran. Bye, bye Photo Mechanic (je laisse cependant la parole à quiconque voudra le défendre). Dommage car ce soft à l’air finalement assez fouillé, mais la barre est dorénavant placée très, très, haute…

MAJ : Télécharger ici le manuel d’utilisation gratuit (US)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

13 commentaires

  1. Je suis curieux aussi de savoir ce qu’utilisent les Japonais : impossible encore de trouver autre chose que la version 2 de iView Media Pro.

  2. A mon avis, Photo Mechanic est davantage un puissant outil d’édition utile pour les photographes qui ont besoin de légender et d’éditer en masse des fichiers qu’un catalogueur (il ne conserve pas la trace de fichier déplacés ou gravés comme iView). Mais pour ce qui est de l’édition pure, il est à mon avis supérieur à iView (prépration des légendes à l’avance, application de légendes complètes à l’importation, export vers un serveur ftp en arrière plan, etc, etc.) Il est notamment utilisé par les photographes de l’agence photographique suisse Keystone (http://www.keystone.ch) Mais pour le catalogage, il n’y a pas photo ;-) avec iView.
    Joakim

  3. Pas certain que tu ais fait le tour de toutes les fonction de iView… En particulier les « Groupes d’annotation » ! ! ! En deux mots je ne vois pas bien ce que Photomechanic pourrait faire que iView ne sait pas faire…

  4. Ouais, je ne vois pas l’intérêt de casser sans approfondir. Sauf à défendre Iview quoiqu’il arrive.
    Autant ne rien dire et faire page blanche. Sauf à vouloir du trafic! Musique, 4X4, manque le cul…et le sport.
    Pour ma part, j’utilise PhotoMechanic depuis longtemps pour éditer mes images, m’en servir de bureau pour travailler ensuite avec Nikon Capture ou CS et rassurer vous j’utilise IVMP ensuite pour l’archivage (pour l’instant)
    Avant PM je me servais avant du gestionnaire d’image de GraphicConverter qui est d’ailleurs trop souvent oublié, voir méprisé.
    Il faut le dire: PM permet d’aller beaucoup plus vite qu’avec IVMP et les tâches associées sont nombreuses.
    Le complément est idéal entre IVMP et PM.
    Il faut avoir un peu de persévérence et ne pas s’arrêter au design, à l’image. Je précise que les couleurs de fonds et de texte sont paramétrables. Le tri des images
    permet très rapidement de préparer ses images pour son workflow.
    PM est sans aucun doute un logiciel pour photographe pro. Editer, Légender, Préparer, et Transmettre.
    Je ne ferai pas içi le test de PM, je vous renvoie à leur forum (où vous lirez que IVMP est aussi utilisé e, complément)
    Des MAJ sont régulièrement proposées et la communication avec le support est excellente.
    Enfin un upload vers Photoshelter est proposé, et là aussi , je suis étonné par le silence français sur ce site.
    Allez donc voir.
    Et en conclusion et sans provocation, je m’interroge toujours en matière de photographie sur la logique du design de l’interface, une image sans grand intérêt est toujours valorisé au sein d’un beau design. Et le but d’un logiciel d’editing est la neutralité pour pouvoir choisir, trier, sans influence, et rester dans l’image pas sur l’image.
    Le tri numérique est un gros problème, pour ma part, je suis de l’ancienne école: contact, crayon gras, lampe de chevet et concentration, PM me permet de retrouver une planche contact numérique, associer, trier sereinement comme avant. Pour les nouveaux ou jeunes photographes numériques qui n’ont pas encore cette discipline, souvent l’editing est la chose la plus baclée et on se retrouve avec des tonnes d’images en post-prod, acheter du matériel pour être encore plus rapide et rattraper le temps perdu, etc…, et perdre du temps sur des machines et logiciels qui n’ont pas encore assez de bouteille.
    PM permet d’être plus rapide sur l’editiong, mais ce temps doit permettre d’approfondir la réflexion, le choix.
    Une opération promotionnelle existe entre Lexar et PM.
    Bon travail.

  5. Cher Luc, merci pour ta réponse intéressante et pleine d’infos… le principe ici est la libre parole : alors quand on n’aime pas quelque chose (genre Photo Mechanic) on le dit clairement et librement ! Et libre à tout le monde de contredire tout le monde ! Ce que tu as très bien fait, avec des arguments très valables et on t’invite à recommencer à chaque fois que tu le voudra…
    Il n’empêche : je reste sur ma position concernant Photomechanic :
    – Un : il est trop moche pour que je supporte de passer plus d’une heure dessus…
    – Deux : il ne sait rien faire d’indispensable que je ne puisse faire avec iView ou d’autres !
    Merci toutefois pour toutes les infos interessantes… Et j’engage quiconque qui se pose des question à l’expérimenter et le défendre ici même. Si quelqu’un veut même se lancer dans un article complet sur ce soft : je le publirais en Une ! Je ne suis pas sectaire…

  6. Non utilisateur de Photo Mechanic, je l’ai néanmoins vu bcp utiliser au Festival de Cannes cette année par les photographes des montées des marches : pour annoter à la vitesse de la lumière et envoyer direct sans se prendre la tête… c’est le top. Si on est dans un flux de travail qui demande de l’agressivité (sur le tapis, y’en a même qui envoie déjà en wifi, etc…), Photo Mechanic semble battre iView. Dont je suis un fervent utilisateur parce que je n’ai pas besoin de cette rapidité.
    Quant à trop moche… hum, disons qu’iview est trop beau :D
    C’est vrai qu’il met parfois un peu trop en valeur avec les ombrés, les liserés noirs… qu’on est libre d’ôter, d’ailleurs ;)

  7. Je ne l’utilise pas mais je fréquente pas mal de photographes de sports au bord des stades, et il en est de nombreux qui n’utilisent que lui…
    D’après eux c’est le plus simple et le plus rapide pour le légendage et editing…

  8. M. Vibert, plus tendre avec Nikon que Photomechanics?
    Nikon capture NX: « Vous en conviendrez : l’important n’est pas le look d’un logiciel (qui dépend souvent de critères quelque peu subjectifs), mais bien ce qu’on peut faire avec ! »
    Photomechanics: « je ne suis pas allé très loin dans l’exploration de ce logiciel tant il est vilain et n’ai aucune envie d’approfondir… »

  9. Bien vu !
    Mais désolé, il y a des limites (du moins en ce qui me concerne)… L’esthètique du soft a une influence sur son ergonomie (selon moi, mais je ne veux dégouter personne)…
    J’ouvre l’espace de Macandphoto à quiconque veut pondre un papier pour présenter et défendre Photomechanic…

  10. Je viens de le tester et j’en ai parlé avec un collègue de l’AFP. Quand vous devez envoyer des images du bord du terrain il est nécessaire de disposer d’un outil rapide d’editing. Photomechanic vous permet ainsi de visionner et choisir rapidement les clichés à bosser, et de les exporter. Après le travail de retouche (photoshop…) vous pouvez légender rapidement les images et vous servir de photo mechanic pour envoyer via FTP les clichés. Iview je ne l’utilise que quand j’ai le temps (sur mon mac de bureau) et avec iview il en faut tout de même un petit peu.
    Quand on bosse dans un flux ou il faut être très rapide (pour cause de concurrence) un outil comme Photo mechanic est très précieux.

  11. mais c’est que vous ne savez oas utiliser iView ! Il est largement aussi rapide…
    Il suffit de régler le comportement des vignettes comme vous le souhaitez.
    Quand au flux de travail : Photomechanic + Photoshop, alors là c’est carrément 2 ou 3 fois plus long que tout faire dans Lightroom (la magie du tout en un)… a condition de savoir s’en servir !

Leave A Reply