web analytics

La fin du pétrole est pour demain… Matin ?

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Histoire de prendre un peu de recul et de casser l’ambiance, plongez-vous dans ce passionnant ouvrage d’Éric Laurent La face cachée du pétrole , que j’ai récemment fini et qui m’a captivé… Éric Laurent est un journaliste français reconnu, on ne peut le soupçonner d’avoir voulu faire un « coup » avec ce livre (qui est rentré je crois, dans le top 20 des ventes de la FNAC). C’est un spécialiste de géopolitique et déjà auteur des fameux ouvrages : La Guerre des Bush et La face cachée du 11 septembre (autant dire que c’est son rayon le pétrole) ainsi que plusieurs autres sur la marche accélérée du nouveau siècle…

9782259203234Voici l’argumentaire de l’éditeur :  « Désormais, pour six
barils consommés chaque jour, un seul est extrait et nous sommes à la
veille d’un choc pétrolier d’une ampleur sans précédent ».
Le pétrole a toujours été le principal enjeu planétaire et pourtant,
aujourd’hui comme hier, il reste entouré de nombreux mystère. Pour la
première fois, ce livre révèle ce qui a été soigneusement dissimulé aux
opinions publiques :

  • Pourquoi le fameux choc pétrolier de 1973 n’était
    qu’une manipulation, le résultat d’une entente entre les pays de l’OPEP
    et les grandes compagnies pétrolières.
  • Pourquoi les chiffres concernant
    les réserves mondiales dé pétrole sont totalement faux, volontairement
    grossis par les pays producteurs. En Arabie Saoudite et en Russie, les
    montants exacts relèvent même du secret d’état.
  • Comment Washington a
    utilisé l’arme du pétrole saoudien pour provoquer l’effondrement de
    l’Union soviétique.
  • Pourquoi, dès mars 2001, six mois avant le 11
    septembre, des cartes de l’Irak sur lesquelles étaient tracées les
    futures explorations pétrolières servaient de documents de travail au
    vice-président Cheney et à des responsables pétroliers, au sein du
    groupe surnommé « la société secrète ».

La Face cachée du pétrole est
le résultat d’une longue enquête qui a conduit Éric Laurent en Chine, en Asie centrale, dans la
zone de la mer Caspienne et dans le golfe Persique. »

Ce livre m’a beaucoup remué. Vraiment je vous le conseil, en plus il
n’est pas trop compliqué et se lit comme un roman…

PolutionBizarrement, l’auteur s’en tient uniquement aux faits
et refuse d’en tirer des conclusions et d’avancer des hypothèses sur ce
que sera le monde de demain sans pétrole… Il faut dire que ce n’est pas son
métier : il est journaliste pas futurologue. Il ne cède aucunement
au sensationnalisme façon Nostradamus, pourtant les conséquence de ce
qu’il avance semblent inéluctables. Je vais donc – immodestement – tenter de vous les
livrer à sa place :

  • La fin du pétrole est pour beaucoup plus tôt qu’on ne le pense
    (ça il l’explique très bien). Les plus optimistes (les pays producteurs et les gouvernements) avancent une
    quarantaine d’années. D’autres plus réalistes (certains pétroliers et économistes) parlent d’une vingtaine d’années. Quand aux alarmistes (des journalistes, des experts indépendants), ils
    prédisent une  » CRISE CATACLYSMIQUE  » dans cinq à dix ans. Il est
    probable que ce blog existe toujours à ce moment là, alors on en
    reparlera si vous êtes d’accord…
  • La « CRISE » à venir n’aura rien de commun avec les évènements passé.
    Qu’elle soit pour demain matin ou pour demain soir, elle sera d’une
    ampleur sans précédent ! Car ce qui est en train de disparaitre c’est
    l’unique carburant de la prospérité occidentale et du développement
    récent du reste du monde (il n’y aura donc plus
    de raison de craindre la mondialisation, mais au contraire la difficulté de commercer)…
  • Remplacer le pétrole par autre chose serait impossible. Je
    sais que cette affirmation est péremptoire, mais c’est la conviction de
    beaucoup d’experts (des gens qui ont fait de longues études)… J’aurais tendance à le croire tout en espérant que ce soit
    faut. Un exemple : j’ai lu un peu partout que dans l’état actuel des
    sciences et techniques, il faudrait couvrir la totalité des terres
    émergées, de cultures de bio-carburant et de panneau solaires pour
    produire… une petite fraction seulement de ce que nous consommons
    actuellement ! Quand à la pile à combustible, il ne s’agirait que d’une chimère… Exception faite du pétrole : produire de l’énergie, coûte de l’énergie !
  • L’énergie nucléaire ne serait pas une solution de remplacement. Parce qu’on on ne peut remplacer assez rapidement tout les moteurs à
    explosion par des moteurs électriques… Et même si c’était possible,
    c’est une solution qui fait froid dans le dos ! De plus, les pays
    occidentaux ne sont pas trop enclins à la partager avec les autres pays pour des raisons qui se comprennent plus ou moins
    (voire l’exemple du bras de fer actuel avec l’état Iranien). A
    suivre…
  • La guerre pour s’approprier les dernières gouttes à commencé…
    Il y a même un certain temps déjà qu’elle à commencé.
    La première
    guerre d’Afghanistan (c’est d’ailleurs la-bas que les Russes ont vraiment perdu
    la Guerre Froide). L’Irak (je ne détail pas, les bombes explosent à
    Bagdad, mais les oléoducs sont en sécurité partout dans le pays). L’Afghanistan encore (pour l’occident, l’enjeu est la même que pour les Russes dans les années 80). La Tchéchénie
    (encore une histoire d’oléoduc, si, si…). l’Afrique (le contrôle des petites réserves
    qu’on y a découvert récemment)… Arrêtons, là, mais la liste n’est pas close…
    D’ailleurs beaucoup d’historiens expliquent que toutes les guerres du 20em siècle n’ont eu pour seul enjeux
    que le pétrole… Y compris le 11 septembre. Le saviez-vous : l’attaque des japonnais sur Pearl
    Harbor était par exemple, une réponse à un blocus pétrolier américain. L’attaque surprise des Allemands contre leur allié Russe visait à récupérer
    le pétrole de Bakou sur la Mer Noire (là ou toute cette histoire de pétrole à commencé il y a un siècle), etc…
  • Des conséquences cataclysmiques. Si l’on part du
    postulat
    que c’est grâce au pétrole que le monde est ce qu’il est
    aujourd’hui, alors on peut envisager que son absence soudaine risque de
    nous faire faire un grand bond… de cent ans en arrière ! Et dans
    tous les
    domaines : tout ce qui a besoin d’énergie s’arrêterait soudain de
    fonctionner ! Industrie, transports, agriculture, alimentation,
    médecine,
    science… Et même : réseaux, communication, téléphonie, informatique
    (comment fabriquer des ordinateurs à 1000 USD sans pétrole) !
    Les conséquences sur la vie humaine seraient énormes et fort diverses
    selon
    les pays. Les plus démunis seront encore plus démunis…
  • Une pénurie de pétrole voudrait donc dire une pénurie de tout : Pénurie
    de denrées alimentaires  et agricoles (l’agriculture est mécanisée, a
    besoin d’engrais, est fort distante des lieux de consomation). Pénurie de
    matières premières (les industries du plastique et industries
    chimiques ont besoin de pétrole). Pénuries électriques (dans de
    nombreux pays on produit encore l’électricité avec des centrales
    thermiques). Pénuries d’eau…

Bref,
avec un peu d’imagination, on peut envisager dans quelques décennies un
monde hybride entre Mad Max et de Waterworld… Je m’arrête là pour ce
soir !

Rapport_ciaPour compléter votre culture sur le sujet, lisez le dossier de 14 pages de l’hebdo Marianne du (20 au 26 mai). Lisez
également les deux interviews (dans Marianne et Agoravox) d’Éric Laurent… Cliquez aussi un coup sur cet article paru récemment dans Cuk et sur ces ces pages édifiantes ou il est notamment question de pile à Combustible, de réchauffement climatique et de divers autres sujets brûlants… Dans le même genre de joyeusetés je me suis aussi envoyé « Le Rapport de la CIA : Le Rapport de la CIA : Comment sera le monde en 2020 ? préfacé par Alexandre Adler.

Dès que je vois un livre abominable avec une couverture noire, rouge et blanche, paf ! Il est pour moi…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. Est-on vraiment prêt à entendre un tel discours ou va-t-on aller joyeusement dans le mur au nom de l’égoïsme individuel ?
    Tel est le défi qui se présente …

  2. AnonymePosté le

    Moi, ce qui me rassure c’est que l’on est passé sur Intel… En cas de crise de l’énergie on tiendra plus longtemps sur batterie avec ce processeurs plus économiques !
    AAHAHAH !

  3. ahah ! mais tu feras moins le malin à la première coupure d’électricité ! Ou quand tu perdra ton boulot à cause de la crise économique qui découlera de la crise pétroliere ?

  4. AnonymePosté le

    je déconnais… trop sérieux le post de JF ce soir ! Tellement sérieux qu’il faut bien rigoler un peu…

  5. Je vous recommande de lire la petite nouvelle d’anticipation à la fin du dossier de libé ! Pas mal du tout… En 2025 un monde sans pétrole, après une épidémie de grippe aviaire ! Brrrr…

  6. Je vous conseille aussi la lecture de « La fin du pétrole » de James Kunstler…
    Pas mal non plus dans le genre. C’est là que j’y ai appris la notion pourtant toute con de rentabilité énergétique : ce n’est pas parce qu’il reste de l’énergie à extraire du sol qu’on peut le faire. S’il faut dépenser deux barils de pétrole pour creuser assez profond et en extraire un seul, cela ne sert à rien…
    Et tout cela ma taraude…. Surtout que je cherche une maison à acheter et que mon budget ne me permet guère d’être à moins de 30km de ma métropole. Même si je compte depuis le début faire les voyages en train, je fais quoi ?

  7. AnonymePosté le

    Bien dit ! Ne pas oublier « Petrole Apocalypse » de Yves Cochet… Un Vert, certes, mais son livre est très sérieux !

  8. Il y a une chose qui me derange. Beaucoup de Francais se « sentent » superieur aux Americains, du moins plus malins, parce que eux au moins sont ouverts d’esprit. On aime critiquer nos voisins d’outre Atlantique, en justifiant leurs exces, comme le fait d’ailleurs Michael Moore dans Bowling For Colombine, a cause de toute la paranoia que l’on retrouve 24/7 dans leur grand pays : les abeilles tueuses, le ddt, les armes de destruction massive, les ghettos, les agressions, la coree du nord, les barbus… … …
    Eh bien, Jean-Francois, j’ai ni plus ni moins l’impression que ce livre, comme d’autres au contenu a sensation, est la pour propager cette belle mode du « faisons-nous peur ». Comme ca, nous seront peut-etre moins occupes a huer, que sais-je, un 21 avril bis ou une loi DADVSI. J’ai eu l’occasion de lire quelques extraits : ca me rappelle la these du missile tire sur le Pentagone. Bien sur qu’il y a des elements troublants, des details qui choquent, mais je ne trouve pas que ce soit du journalisme. C’est au moins une belle preuve de fonctionnement de la democratie, mais relayer ca sur ce site…

  9. Permet moi de te répondre franchement : je ne suis pas du tout d’accord avec ton analyse ! Vraiment pas… Pour commencer : puis-je te faire une remontrance ? Il faudrait commencer par lire le livre (et pas seulement des extraits) avant de le critiquer… En t’en tenant aux extraits, tu reste à la surface des choses, comme tous les gens qui ne lisent que ces livres à Sensation (que tu critique avec raison) !
    Par ailleurs le livre d’Eric Laurent n’est pas du tout une charge aveugle contre l’Amérique (le gars n’est pas un gauchiste). Mais au contraire un « livre constat » (aucunement polémique, juste un constat) sur l’aveuglement dont fait preuve l’ensemble du monde civilisé (USA d’abord, Pays Européens, Pays producteurs, on y parle aussi des Chinois). J’insiste : il faut donc lire ce livre pour pouvoir en parler !
    Enfin, impossible de confondre l’ouvrage (et le travail) d’Eric laurent depuis des décennies (qui est un excellent journaliste très connu et reconnu) avec cette escroquerie intellectuelle (la thèse du Pentagone ; théorie du complot systématique) à laquelle tu fais référence et qui ne mérite (je suis d’accord) même pas notre attention !
    Pour finir : je suis en train de lire le livre de Yves Cochert (Docteur en mathématique et ancien ministre Vert de l’Environnement) qui abouti aux même inquiétudes et intérrogations (je te le conseil)… Avec de nombreux autres ouvrages et dossiers sorti ces dernières années qui arrivent aux même conclusions, on peut simplement dire que le problème est INCROYABLEMENT ALARMANT !
    Continuer à refuser d’en prendre conscience (exactement ce que font tous les partis politiques, les citoyens eux-mêmes, les société pétrolières, les états et les pays producteurs) est la meilleur façon d’aller droit à la catastrophe ! C’est d’ailleurs exactement ce qui se passe ! Nous en reparlerons dans 5 ans…
    Nous sommes donc très loin du livre à sensation, du coup médiatique, du sentiment anti-américain (franchouillard et stupide)… Et surtout : très loin de la théorie du complot !

  10. Salut JF,
    Je te vois bien alarmiste et pessimiste. A l’opposé je me dis que les responsables, les gouvernements et ceux qui restent derrière connaissent depuis longtemps la vrais réalité du sujet.
    Donc si le risque de fin de notre civilisation était si présente il y aurait eu des réactions. Ne sont ils pas aussi concernés sauf s’il ne s’agit que d’extra terrestres?
    Pour des raisons économiques (le profit envers et contre tout) on a voulu utiliser les ressources pétrolières jusqu’au bout en pourrissant la planète.
    Quand je lis que l’humanité toute entière ne consomme en une année que 3% de l’énergie que le soleil envoie sur la terre en 1 jour.
    N’y a il pas matière à espérer? N’y a il pas dans les cartons secrets des axes de recherche radicalement nouveaux?????
    Si la menace de d’extinction de ressource énergétique et du cataclysme que cela engendrerait pouvait mobiliser l’entièreté de la recherche scientifique mondiale et la volonté politique pour trouver d’autres formes d’énergie, c’est peut être ce qui manquait pour faire évoluer les mentalités?
    A bientôt.

  11. Voir aussi cet article qui montre la proximité du commencement de la fin pour le pétrole et l’illusion des solutions comme les piles à combustible ou les « bio » carburants : La fin progressive du pétrole La seule solution viable est de changer notre mode de vie.

  12. Erreur de lecture ou du livre ? En réalité, pour six barils consommés, six sont extraits, c’est l’évidence même.
    Par contre, pour 3 ou 4 barils extraits et consommés, un seul est découvert pour reconstituer une petite partie des réserves.
    Pour d’autres informations récentes, voyez ici : La fin progressive du pétrole
    Pour la question du nucléaire, ce n’est pas une solution là aussi.
    Voir : Vers une pénurie d’uranium
    Du même coup, il ne faut pas rêver à une société de l’hydrogène. Laissons tout cela aux mythomanes.
    Enfin, il reste encore le vélo et les jambes, avec la tête si possible pour se mettre à penser et agir de façon économe et intelligente.

  13. Bonjour,
    Ayant fait un peu de pétrochimie, je voudrais juste expliquer que tout ce qui ce fait aujourd’hui à base de pétrole autre que le carburant (peinture, plastique, engrais, fibre, etc) est faisable à partir de fibre végétale. Le principe en chimie est d’avoir une base pour fabriquer les molécules que l’on veut. Ce sera plus dur d’accord, mais on pourra toujours mettre de la peinture rose sur son clavier en plastique…

  14. Comme il a été dis, je ne m’alarme pas plus que cela car nous avons les moyens de passer outre le pétrole , il ne faut que la volonté politique et le suivie des société productrice de Pétrole..
    Par contre oui cela ne se fera sans doute pas sans mal et les pays pauvres aujourd’hui seront encore plus pauvre sans Pétrole ainsi que les Pays qui n’on misé que sur cela.
    Nous avons les techniques, par exemple, et c’est pas nouveaux, ce sont les allemand pendant la seconde guerre mondiale qui ont développé cette solution, on peu faire du Pétrole à partir de charbon, or les réserve de charbon sont colossale, ce n’est ,de mémoire, fait qu’en afrique du sud la cause bien entendu au manque de rentabilité, la technique est connus et réalisable « facilement », le jour ou il sera intéressant de la faire ça se fera, je ne m’inquiète pas, bien sur cela ne sera qu’un sursis puisque basé, encore , sur une énergie fossile, mais ça nous donnera, si nécessaire , plus de temps pour développé d’autre forme d »énergie comme la fusion nucléaire et les promesses qu’elle nous fait miroiter, charge a nous ensuite developpé des moyens de stockage électrique performant pour ensuite les installé dans tous nos appareils et autre véhicule.

Leave A Reply