web analytics

Seuls 2% de fichiers proviennent du téléchargement légal

21
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce n’est pas pour insister sur un sujet dont on a largement déjà fait le tour : ici et … Mais allez lire ce petit article de PC Impact qui présente une enquête de la SOFRES sur le téléchargement en France, ainsi que les explications du Journal du Net. Extrait :

« Le téléchargement « gratuit », en peer-to-peer donc, l’emporte largement sur les pratiques de téléchargement sur des sites payants : 14% des Français ont téléchargé gratuitement au cours des douze derniers mois, alors que seulement 5% déclarent l’avoir fait en payant. A noter que 2% environ des Français cumulent les deux pratiques » indique la société de sondage.

L’avis de VNUNET est d’ailleurs que l’estimation du téléchargement illégale est sous évalué
par cette étude de la SOFRES :  » le sondage exclu de ses résultats les
adolescents qui représentent peut-être la population la plus
utilisatrice des réseaux P2P. Enfin, on peut également se demander si,
malgré l’anonymat garanti, le sondage de visu n’incite pas à la
sous-déclaration en matière de pratiques considérées comme illégales.
Du coup, le nombre de personnes qui consomment du réseau P2P pourrait
être bien plus élevé que ce que laissent entendre les chiffres. « 

Une autre enquète récente,
publié le 18 janvier par l’institut marketing GFK et le magazine SVM
est bien plus impressionnante encore. « Un milliard de fichiers
téléchargés en France en 2005, le téléchargement de musique y a plus
que doublé en un an, et la tendance devrait se poursuivre. Seuls 2% de
fichiers proviennent du téléchargement légal…

Interrogés sur le nombre de fichiers téléchargés au cours des 30
derniers jours, les internautes ont indiqué que dans le domaine de la
musique ils avaient téléchargé 34 fichiers. L’an dernier la moyenne
était de 15. Pour les films, la moyenne est de 7 films téléchargés dans
le mois écoulé contre 4 l’an dernier. »

Ajoutez à cela tous les échanges de musiques ne passant pas par le
téléchargement ( et oui : graver un DVD ou transporter son disque dur
est bien plus rapide et moins aléatoire que le téléchargement )… et
vous finirez par admettre que les iPods d’Apple sont remplis (de 90 à
99%) de musique « non légalement copié »… Prenez ensuite en compte
qu’il existe une majorité de pays ou le iTune Music Store n’existe pas,
que le piratage y est la norme (comme en Chine par exemple) et qu’en
plus les lecteurs de MP3 y coutent un tiers de ce qu’on le paye en
France…

Et peut-être serez-vous au final d’accord avec cette idée : Les
bénéfices qu’Apple génère avec son iPod se font en bonne partie grâce à de la musique « non légalement échangée »… C’est son droit absolu : Apple ne viole aucunes lois ! Mais est-ce bien moral, de la part d’une compagnie dont la majorité des clients historiques (graphistes, photographes, musiciens) vivent de leurs droits d’auteurs…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

21 commentaires

  1. Mais pourquoi ? pourquoi un tel acharnement ?
    http://www.igeneration.fr/fr/actu/2931/
    36,4% des morceaux numérisés viennent des CD rippés et « seulement » 32,6% ont été téléchargés illégalement ?
    Pourquoi faire plus de pub à l’étude de la SOFRES qu’à celle-ci ?
    Et enfin, c’est quoi le rapport avec la choucroute si les lecteurs coûtent un tiers du prix en Chine ? C’est pour dire que ça laisse davantage de budget aux acheteurs pour payer leur musique ? Pour dire que le pouvoir d’achat en Chine est encore un petit peu inférieur à nos pays ? Non, je ne vois pas….

  2. Tu a posté ton commentaire, mais j’avais pas encore fini de complèter mon texte… Pourquoi un tel acharnement ? Car la majorité des clients historiques d’Apple (graphistes, photographes, musiciens) vivent de leurs droits d’auteurs… Autrement dit les pros qui nous lisent… Et les 2 études que je cite (SOFRES et GFK) sont autrement plus crédibles que les avis de iGeneration…
    Lis un peu ce qu’on trouve sur le web et dans les media sur le sujet et tu verras qu’à 10% ou 20% de marge d’erreur près, les chiffres cités plus haut sont crédibles…
    Pourquoi un tel entêtement à refuser la réalité ?

  3. Je remarquie que quand les media grand public parlent du pier to pier ils ne donnent jamais de chiffres comme ceux-là… Pourquoi ? Au cours de ces dernières semaines, les sujets sur le piratage et l’actualité législative ont encombrés tous les journaux télévisés et je ne crois pas une seule fois avoir entendu la moindre statiqtique donnant idée de l’ampleur du phénomène… Pourquoi ?

  4. Tout comme Alexis, je remarque que dans ceux qui disent qu’il n’y a que de la musique piratée sur les iPod , personne n’a commenté le sondage d’iGeneration (que j’avais signalé dans un article précédent). Pourquoi?

  5. Je vous en prie, développez un peu… Le sondage d’iGénération vient-il contredire le deux études que je cite ? Pouvez-vous expliquer pourquoi ? Qui l’a commandité ?
    En ce qui concerne la SOFRES et GFK, on en tous cas affaire à des sources sérieuses et dont l’objectivité est considéré comme incontestables… Par contre je me méfie personnellement des positions très partisannes qu’on peut lire parfois sur iGeneration… Pouvez-vous redonner le lien ?

  6. A force de nier des évidence, on peut quand même se demander ce que veulent montrer ceux qui pensent que les iPod ne sont pas plein de musique piraté ?

  7. Je veux bien croire qu’une grande partie, si ce n’est la majorité, de la musique dite « numérique » présente, pas seulement sur les iPod, mais sur tout support informatique (lecteur MP3, Mac, PC…) est issue de la copie « illégale ».
    Comme l’était il y a quelques années celle qui oxydait nos bandes de cassettes audio ! Quelques années plus tard, c’était du mini-disc…
    Je me souviens quand ados on se cotisait entre potes pour acheter un vinyle et le copier pour la communauté ! Aujourd’hui le support a changé, les moyens d’échanges se sont simplifiés. Sinon on est dans la même problématique.
    Ce que j’aimerai connaître c’est le nombre de personnes qui achèteraient la musique qu’elles ont sur leur iPod si elle n’avaient pas eu la possibilité de la télécharger… On aurait ainsi le vrai manque à gagner des artistes !
    Enfin, pour ce qui est de la validité des enquêtes de la SOFRES et autres instituts… euh, si on reparlait de la présidentielle de 2002 ? ;-)
    Sinon, bravo pour ce blog dont j’ai agrégé le flux RSS !

  8. Et donc ça te dérangeait pas quand Apple mettait un graveur de CD dans ses macs, à l’époque où vu la lenteur des modems, l’échange de fichiers était pas très pratique alors que le clonage de CD audio de son cercle d’amis via Toast était une pratique courante?… A l’epoque les graveurs tournaient à plein régime et vas-y que je te photocopie la pochette… Perso quand j’étais ado, je passais mon temps à copier des morceaux à la radio sur des cassettes. Mes compils et ma culture musicale je l’ai faite comme ça parce que de toute façon jamais j’aurais eu les moyens d’acheter les CDs de tout ce qui me plaisait. J’achetais un disque de temps en temps, après être sûr que l’album serait pas une daube et qu’il y’aurait eu plus qu’1 ou 2 morceaux sympas dedans. Aujourd’hui, avec le net, on découvre des tonnes de groupes intéressants, on se forge une culture musicale généralement plus large et je suis sur le c… quand je vois comment certains ados sont hyper pointus au niveau des tendances. Les MP3 blogs c’est génial aussi, bien plus enrichissant que n’importe quel journal consacré à la musique.
    Donc vu le contexte actuel, tout ça c’est une vaste hypocrisie, je suis sûr que les gamins des boss de maisons de disques copient comme tout le monde ou presque (on est d’accord y’a des gens qui ont plein de CDs ca existe). Bref Apple est hypocrite aussi, vend du matos sur une industrie branlante, mais le monde de l’informatique ne fait que ça, pareil avec les softs piratés, les jeux copiés, ça fait 30 ans que ça dure, et sans ça l’informatique n’aurait sans doute jamais pris son essor. Et au moins chez Apple, le Music Store est pas mal, les contraintes sont pas horribles, ça manque encore un peu d’un catalogue plus complet et d’une qualité sonore un peu accrue. Les maisons de disques se sont quand même super mal débrouillées, elles ont attendu des mois avant de baisser sérieusement les prix et encore ça concerne que des trucs plus anciens généralement, les nouveautés restent chères. La comparaison avec le prix des DVD est pas flatteuse…
    Ah au fait j’ai pas d’iPod, mais mon mac a pas mal de musique dessus, qui vient de mes CD, de trucs copiés chez des amis y’a longtemps, de P2P evidemment, de concerts ou sessions enregistrées à la radio (merci Audio Hijack), une poignée de titres achetés sur l’ITMS, de morceaux gratuits (tous les ans le festival South by Southwest diffuse des tonnes de mp3 des artistes présents, dans des styles très variés ou bien les artistes eux-mêmes via leur sites ou leurs blogs font des cadeaux aux fans). Et en dehors des concerts, mon plus grand plaisir, ça reste de dénicher un vieux morceau qui n’est même plus trouvable en magasin…

  9. François Cuneo on

    Oui, certains piratent, même beaucoup semble-t-il, d’après tes chiffres.
    Mais j’aimerais comprendre ton combat…
    Que devrait faire Apple? Arrêter les iPods sous le prétexte du piratage?
    Il me semble que la firme a déjà fait beaucoup pour trouver une manière de légaliser au maximum tout ça, en empochant pas mal de pognon au passage, nous sommes d’accord.
    L’iPod est un support, comme d’autres. Celui qui a le plus de parts de marché parce qu’il est IN et qu’il bien fichu. Apple a fait ce qu’il fallait pour que nous puissions payer notre musique achetée, avec une facilité telle qu’un simple clic suffit.
    Si les pirates sévissent, ce n’est vraiment pas son problème, et on ne peut pas lui en tenir rigueur. Je pense qu’elle aussi aimerait moins de piratage, et se faire plus de blé (encore) sur son iTunes Music Store.
    En résumé donc: on peut me dire tout ce qu’on veut (je répète que mes connaissances ripent toutes leurs propres CD sur l’iPod, mais c’est vrai que mes connaissances ont toutes plus de 30 ans) mais même s’il y a 2 % de musique légale, ce n’est pas mon problème, ce n’est pas celui d’Apple (et cela sans cynisme puisque la firme fait le nécessaire), bref, c’est comme ça, et je m’en fous un peu. On n’arrivera de toute manière pas à changer tout ça, comme on n’a pas pu supprimer la musique copiée sur cassette à l’époque.
    J’ajouterais que:
    1. toute cette musique ne serait de toute manière pas achetée
    2. quand elle leur plaît vraiment, les gens finissent souvent par acheter le vrai disque de leur musique frauduleusement téléchargée.
    Et pourtant, ceux qui nous lisent sur Cuk savent à quel point le piratage informatique m’énerve… Mais contrairement à l’informatique justement, où l’on essaie toujours de faire de très bons produits (à part MS bien sûr), j’ai l’impression que les Majors ont tellement essayé de nous fourguer leur merde depuis des années que quelque part, le piratage, avec eux, c’est un juste retour des choses.
    C’est vrai que, d’un autre côté, dans le tas, de vrais artistes souffrent, et pour eux, il faudrait trouver une solution.

  10. Mon combat est simplement de montrer la réalité cachée des choses (c’est tout et c’est déjà beaucoup)… Ce que les 2 études cités au dessus semblent démontrer, je l’avais écrit l’an dernier (sans preuve, mais avec une démonstration logique)… Et personne n’avait voulu le croire, certain même m’ont accusé de plein de choses pas toujours sympa…
    Je n’ai aucune positions tranchées sur ce que devrait faire Apple ou pas… Apple n’est qu’une société capitaliste comme les autres (les majors du disque par exemple), alors qu’ils se battent en duel les uns les autres m’est à moi aussi un peu égale ! Par contre je ne peux m’empêcher de remarquer qu’il y a des victimes dans tout ça : les créateurs (au sens large) et paradoxalement ce sont eux les clients historiques d’Apple… Voilà pourquoi quand Apple fait autant de tunes sur leur dos (indirectement), je m’interroge…
    Je rappel au passage pour répondre à Mick que : copier 10 album prenait à l’époque autant de temps que d’écouter 10 albums (et coutait 5 K7) ! En numérique ça prend 2 minutes, et ça coute rien (vu que t’as de toutes façons un PC), c’est là toute la différence… Et puis tu ne pouvais faire qu’une copie sur K7 avec une dégradation du son très pénible ; ce qui empêchait ensuite de copier la copie… Maintenant des copies tu en fais sans limites… Ca change tout !

  11. Sans verser dans la polémique, je crois avoir lu pas mal d’études ces dernières années, qui prouvent que la musique la plus téléchargée illégalement, ce sont en fait les hits du moment (star ac’, kyo, nouvelle star, goldman…) J’ai personellement beaucoup de mal à m’apitoyer sur le sort de ces « artistes » qui vendent déjà des millions de disques, ou sont le reflet patent du manque de création et d’originalité impressionant du catalogue des majors. Non les vraies potentielles victimes de ce piratage massif, seraient les artistes « underground » et indépendants. Seulement ces mêmes artistes avouent que le téléchargement illégal leur permet indirectement d’élargir leur public, y compris pour les concerts live.

  12. Hum, Jean-Francois, en faisant tant de bruit autour de ces questions de piratage, et en laissant de cote la copie depuis des CD originaux et la tres mauvaise qualite des titres dispos sur les plate-formes payantes, tu ne fais que distiller un peu plus dans la tete des gens que le peer-to-peer est le Grand Satan, et que l’industrie du disque est heureusement la pour nous sauver.
    C’est aussi en s’amusant a se faire peur, a l’instigation de certaines « tetes pensantes », qu’on s’est retrouve avec des DVD zones, principe qui sera repris par les prochains HD-DVD. 6 zones dans le monde, je le rappelle, en plus des NTSC et autres PAL, et qu’aucun lecteur « dezone » ne peut lire a 100% la totalite des DVD sur le marche.
    Alors dans tes trois articles, tu t’acharnes sur l’iPod, qui est certainement bourre de copies pirates chez certains possesseurs. Mais ces possedants finissent par acheter des disques, si ce n’est de la Starac ce sera un jour peut-etre la 2eme symphonie de Mahler. Enfin bref, la n’est pas la question : pointer du doigt l’iPod, une categorie des usagers, une categorie des usages, ce n’est en aucun cas brosser un portrait de la piraterie Internet. DESADVI ou autre, je m’en tape, d’ailleurs je ne suis plus en France. Mais pitie ne fait pas passer cette industrie pour des leses.

  13. Je ne porte aucuns jugements rassure toi ! Et n’essai de faire passer aucun message subliminal… Je prend simplement la liberté (liberté cherie…) de mettre en évidence certains faits indiscutables (que la plupart des fan d’Apple refusent d’admettre)… C’est tout ! A chacun d’en tirer ses conclusions et de se faire sa propre idée ensuite…
    Si après avoir pris connaissance de ces faits, tu es persuadé que tout va très bien dans le meilleur de monde : tu es libre et je respecte ton opinion (et ne chercherais pas à te convaincre de quoi que ce soit).
    Je ne prêche absolument pas pour le compte de l’industrie du disque ou de je ne sais quel loby ou ârti, je cherche juste à comprendre le monde qui nous entoure et faire partager cette compréhension du monde… Je veux juste expliquer comment Apple fait une grosse partie de son chiffre d’affaire – indirectement – grâce au piratage ! Cela s’appèle ouvrir les yeux !
    C’est un fait, une réalité, une constatation, une évidence… On ne peut quand même pas me reporcher de proclamer des évidences non ? Libre à toi ensuite de penser ce que tu veux… Ou de démontrer à la SOFRES ou à GFK que leurs études sont complètement fausses…

  14. Mais pourquoi ne pas te rétorquer que TOUS les constructeurs de matériel font des profits indirectement liés au piratage?!
    J’ai vu des gens qui avaient pas mal de jeux pirates sur leur playstation 1. Cette console s’est imposée sur les offres Sega et Nintendo parce qu’elle était justement capable de faire tourner des CD tout ce qu’il y avait de plus standard, et non des cartouches impossibles à trafiquer…
    Apple est peut être celui qui profite le plus de ça, étant le constructeur n°1 de lecteurs de MP3, donc oui c’est une évidence, mais c’est pareil pour tous les fabricants! A part sa part de marché dans le secteur, en quoi la responsabilité d’Apple est plus grande? C’est le comportement des utilisateurs qui n’est pas le « bon ».
    Là où ça deviendrait ubuesque (tu ne vas pas jusque là mais bon), c’est de stigmatiser les rares utilisateurs 100% respectueux en leur disant « hey vous êtes les possesseurs de l’appareil diabolique, du chainon infernal sur lequel repose un système qui se contrefout du droit d’auteurs! » Que penser de Sony justement qui continue ses activités dans tous ces secteurs électronique et informatique, y compris les graveurs, les médias vierges, la production musicale, la production cinématographique via Sony Pictures! Sony… ils ne sont pas aussi un peu la marque des « créateurs » qui ferait de l’argent sur leurs dos? Même argument pour les Macs, du point de vue du developpeur, le piratage y est aussi répandu que sur PC, c’est donc à la fois autant une marque de « créateurs » que de « consommateurs copieurs » qui en profitent… et faut pas se leurrer, certains sont les 2 à la fois, les 1ers gros downloaders étaient les geeks des écoles d’ingénieurs en informatique!
    Bref pour moi, rien de nouveau sous le soleil,
    puisque l’etat veut faire passer des amendes, eh bien on saura ce qu’on risque. Maintenant est ce que ça suffira à enrayer un réflexe téléchargement, aucune idée, enfin si au fond ça me fait un peu sourire… pas cyniquement, mais c’est juste que je n’y crois pas.
    On est dans une mutation complète du marché, ça va prendre des années avant de revenir à un nouvel équilibre, mais les transformations sont inéluctables et l’industrie ne peut PAS contrôler les évolutions sociologiques et les comportements. C’est elle qui devra s’adapter, ou mourir.
    Sans vouloir jouer les médisants, les maisons de disque ont quand même réussi à faire plein d’argent en vendant des sonneries de portable dignes d’un bontempi à 2 ou 3 euros!! Comme quoi ils sont encore assez inventifs pour chercher le profit à court terme là où il se trouve!

  15. Oui, je n’ai jamais dit le contraire… Je suis d’accord avec ce que tu dis et bien d’autres multinationnales profitent du piratage (à commencer des FAI) ! Je ne stigmatise personne par ailleurs et je pense que chacun est libre de ses agissements : pirates ou pas !
    Toujours est-il que la responsabilité d’Apple est importante (peut-être la n°1 dans le monde de la musique) et c’est assez paradoxale par rapport à son image de marque : une firme par ou pour des créateurs, une image « think different » …
    Et que se passe-t-il ? Paradoxalement elle est la première à mépriser – indirectement – le droit d’auteur… Elle fait de gros profit en appliquant la plus capitaliste des logiques… Pas très « think different » tout ça…
    C’est juste une remarque en passant à l’attention des fans de la marque qui la défendent toujours aveuglément… J’ai toujours pensé qu’Apple était une entreprise comme les autres : cette histoire d’iPod en apporte une bonne preuve. Apple fonctionne donc comme les maisons de disques, Coca-Cola, Google ou Microsoft : il n’y a aucun sens moral dans la logique du profit, (arghh, ça fait un peu gauchiste cette phrase non ? Pourtant il fallait que ce soit dit)…
    Il n’est pas impossible que dans une dizaine d’année : l’iPod reste comme une tache noire sur l’image de marque d’Apple… Il est bien trop tôt pour prendre la mesure de l’ampleur du problème et tout dépend de comment va évoluer le marcher de la musique en ligne et celui de la video en ligne surtout (car l’enjeu de ce côté est plus énorme encore)… On verra bien !

  16. OK, je comprends mieux le sens de ton intervention… Think Different en tant que slogan a disparu depuis 5 ans déjà, mais je pense que ça fait bien plus longtemps que c’est une utopie (…c’est dommage, c’est clair!). Dans les années 90, Mac OS restait un système plus simple que windows, avec une logique et une finition supérieure, mais sur le plan matériel les évolutions étaient modestes. Bref on est quand même très loin de l’écart énorme entre MS-DOS « lettres verts sur fond noir » et l’arrivée du Mac dans les années 80, où là on avait vraiment deux univers avec une philosophie radicalement opposée et la fameuse idée du « for the rest of us » qui n’était pas un discours bidon (à condition d’aligner les dollars).
    Donc effectivement, avec l’iPod Apple est entré dans une culture du profit à fond la caisse sur un créneau porteur. Mais on peut très bien prendre le problème à l’envers en disant qu’ils ont contribué avec d’autres à la mobilité extrème de la musique, à revenir à l’essentiel du son, j’écoute quand je veux, comme je veux vu que j’ai tout sur moi et que je peux en rajouter hyper facilement (légalement ou non). Bien entendu c’est également un discours parfait pour le marketing. En fait j’ai l’impression que la philosophie d’Apple aujourd’hui c’est comme les constructeurs auto: on sort des beaux produits, avec tout un tas d’équipement (parfois très superflus), on est soigneusement à l’écoute des besoins tout en faisant clairement des choix d’économie d’échelle. C’est du pragmatisme total où la plupart des risques sont calculés. Donc comme pour des voitures très réussies, le design peut me faire tripper, l’équipement me séduire, mais évidemment on rêve de moins en moins! Là où c’est dommage c’est qu’avec tout le trésor de guerre qu’Apple a amassé ces dernières années (qui peut les protéger d’une OPA), ils pourraient très bien consacrer une petite partie du CA à sortir quelques concepts fous, des usages avant-gardiste de la technologie etc… au service d’utilisateurs créatif ou non. En fait je suis sûr qu’ils ont des tueries dans leurs labos, qu’ils ont des tonnes d’idées intéressantes pour OS X, mais que rien ne sort tant qu’on est pas sûr que commercialement ça a un intérêt.
    Je crois que Jobs, qui a offert une promo récemment à un des gestionnaires de la boîte, avoue implicitement que les huiles qui tirent les cordons de la bourse chez Apple sont aussi responsables de la bonne santé de la marque (au moins autant que les ingénieurs et designers, voire plus), et qu’il n’est plus question de reproduire les fantaisies des années 80.
    Pourtant la concurrence se fait forte: dans le domaine de l’iPod, les autres constructeurs font quasiment aussi bien à quelques détails près (même si au niveau ergonomie ça peut faire la différence). Sur le front d’OS X, Vista va les obliger à bouger, à en mettre plein la vue. Donc on peut espèrer qu’il y’ait un peu plus d’audace et pas qu’au niveau du design (qui devra de toute façon lui aussi briser une certaine routine récente).
    Si demain ils sortent un OS X qui rentre dans un téléphone et un iPod avec intégration parfaite de ces fonctions ordi/mp3/téléphone/net/vidéo, ça serait enthousiasmant quand même, plus que l’origami de Microsoft! Ce genre d’appareils hybrides, dans 10 ou 15 ans, pour peu qu’on miniaturise un peu, ça remplacera surement les desktops, on se baladera constamment avec notre ordinateur microscopique et il y’aura plus qu’à le brancher sur un grand écran avec clavier avec les périphériques habituels, imprimantes, disques durs volumineux etc.
    Toi qui est photographe, on parle pour un avenir relativement proche d’un portable Apple ultra léger avec de la mémoire flash qui aurait une autonomie bien supérieure, c’est pas un truc sympa, ça?!

  17. Je ne comprend pas trop le problème.
    Apple fait de bon chiffres parce qu’ils font de bon produits.
    Ils ne tient qu’aux majors de faire pareil.
    D’ailleurs, ils se plaignent, mais font des profits, j’ai pris EMI en exemple car c’est le premier sur lequel je suis tombé, et si je suis tombé sur eux c’est peut-être parce qu’ils font mieux que les autres… je ne vais pas éplucher tous les résultats de toutes le majors, je ne suis pas analyste financier non plus, hein!
    Donc:
    http://www.emigroup.com/Press/2005/Press+32.htm
    qui dit en substance:
    – la croissance est au rendez-vous pour 2005
    (revenus +5.8%, profits +9%)
    – la vente de CD est en légère décroissance mais est presque complètement compensée par la vente de musique en ligne (5.8% du marché)
    – ils sont content des lois contre le piratage
    – ils ont bonne mine car:
    * il font partie de l’aventure digitale (vente en ligne en progression de 142.4%)
    * ils font leur boulot de producteurs en produisant de bons artistes, des gras et des vieux (Rolling Stones) mais pas forcément « mainstream » (Coldplay, Gorillaz) des gens qui commencent (KT Tunstall, Radja, RBD and The Magic Numbers) et en supportant les scènes locales (Cali, Raphaël, Camille, Subsonica, Bebe, Amaral, Wir sind Helden, Anouk).
    C’est clair qu’une partie des revenus se fera en vendant des sonneries de téléphones, des vidéos sur 3g et ce genre d’inepties pour le mélomane.
    Il m’est avis que de toute façon certains « artistes » profilés par des marketing advisers sont fait pour ces formats écologiques (que deviennent les tonnes de plastiques des CDs jetés des gloires éphémères).
    Je vois plus le P2P comme la nouvelle radio favorisant la diffusion et que les majors peuvent rentabiliser en étant malin.
    Voilà pour le pragmatisme… reste une question de taille; le droit d’auteur. C’est difficile d’en parler sans être juriste.
    Mais il me semble que pour l’art qui doit être diffusé, le droit d’auteur n’est pas vraiment le mieux adapté.
    Le droit d’auteur pour que Clapton reverse de l’argent à JJ Cale quand il reprends Cocaïne (non Cale ne deal pas) ou quand une pub reprend un refrain, oui, sur un CD… peut-être pas.
    Mais là je vais un peu loin.
    Comme on touche de fait au revenus des artistes; c’est sensible.
    Heureusement les musiciens continuent à vivre, à faire de la très bonne musique (en tout cas il me semble que 2005 fut un très bon cru et que 2006 s’annonce pas mal).
    Les révélations des dernières années sont là et restent.
    Les salles de concerts alentour offrent de très bon programmes.
    Mais droit d’auteurs et droits de diffusion devraient pouvoir se composer.
    Un petit exemple perso? J’écoute en ce moment une compil de Cat Power, téléchargée (le plus légalement du monde; morceaux gratuits sur site web et enregistré à la diffusion sur radios web) et c’est clair que j’achèterai quelques CDs de cette chère personne et que j’apprécierais grandement la voire en concert.

Leave A Reply