web analytics

iView, bientôt dé-RAWtiser ?

7
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

PressImaginez 30 secondes… Qu’il soit possible de « développer » vos RAW directement dans iView et ceci dans les règles de l’Art !

Ce serait peut-être pas mal non ? A condition évidement que les options proposées et la qualité du travail soient à l’égal de ce que proposent Adobe, Phase One, Nikon, Canon… et Apple !  Cela ne doit pas être si compliqué que ça non ? En ce qui me concerne, je ne serais pas étonné qu’un jour cela soit possible…

Sinon, plus j’explore les arcanes de la dernière version, plus je suis conquis. Je confirme : la mise à jour est indispensable si vous êtes photographe !

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. C’est certain que cela rendra bien service. La puissance de catalogage d’iView avec la puissante interface de « développement » numérique d’Aperture.

  2. C’est le genre de fonctionnalité que l’on peut attendre de cette équipe de développement particulièrement douée… Et je vous rejoins, JF, sur la qualité de la nouvelle version comme quelques autres sites.

  3. >> Jean-François
    Tu as raison, cette nouvelle version est encore plus « nouvelle » qu’elle ne laisse croire. Je découvre pas mal de fonctions nouvelles qui permettent une meilleure organisation des photos.
    Il faut aussi reconnaître que cette version est sortie un peu trop rapidement et quelques bugs ne sont pas réglés notamment sur les scripts.
    Je regrette que cette version 3 n’est pas intégrée un mode « Diapositive » plein écran sans barre de menu. C’est une fonction qui se généralise sur les autres programmes.
    Trois conseils :
    – Adopté le mode IPTC compatible Photoshop (même si ce dernier est très fantaisiste).
    – Adopter une redéfinition des noms de fichiers en appliquant la date de prise de vue…
    – Utiliser la fonction qui permet d’afficher l’aperçu de la photo sur le Finder même pour les fichiers NEF.
    Quant à l’idée d’un produit de conversion RAW… oui à condition qu’iView Mediacom possède au sein de son entreprise une équipe de développeurs très conséquente à la fois en terme de ressources humaines, mais aussi de compétences. Cette idée implique une redéfinition complète de la philosophie d’utilisation du produit en terme d’interface et d’ergonomie.

  4. Oui, j’ai pu noter en effet quelques bug mineurs lors de la manupulation d’anciens catalogues (issus d’une version 2.5)… Rien de grave à ce que j’ai pu noter. J’ai refait ce catalogue à partir de zero et tout marchait bien alors.
    Il y a beaucoup de changements en ce qui concerne les champs IPTC, et ça marche beaucoup mieux avec Photoshop maintenant… Ouf ! Ce point est important !

  5. La version 3 est trés aboutie, pour gérer et exploiter une photothéque,il manque un thésaurus multilingue,un moteur de recherche et un mode serveur.
    C’est un peu ce les photographes pro recherchent actuellement.
    Jean Daniel

Leave A Reply