web analytics

A la découverte de PhotoToolCM

10
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Screenptcm1Yann Borg nous à préparé un petit texte pour nous parler de PhotoToolCM. Vous verrez, c’est étonnant tout ce que l’on peut faire d’un simple clic-droit :

PhotoToolCM (pixture.com) installe 2 menus contextuels, « Photo Exif Info » et « Photo Tool ». Le premier donne des informations étendues sur des fichiers JPEG issus d’un appareil numérique, le second permet de les manipuler.

Photo Exif Info permet de lire les informations du fichier JPEG comme le nom, la taille et la date bien sûr, mais aussi la combinaison type/creator (en d’autres mots, avec quel programme s’ouvrira l’image par défaut). Puis viennent toute une série d’informations bien utile: résolution de l’image, mode d’enregistrement du JPEG (baseline ou progressive), Resource Fork et leur poids, commentaires JPEG ou pas et finalement si le fichier contient des informations Exif, avec ou sans thumbnail.

Tout ça c’est déjà beaucoup d’informations bien utile et difficile à
récolter à pied. Mais maintenant, le bonbon: Photo Exif Info, comme son
nom l’indique, permet aussi de lire certaines informations Exif
contenues dans l’image. Exif ? Quid ? En bref: ce sont des métas donnés
enregistrés dans le fichier JPEG par quasiment chaque appareil
numérique. Ces donnés seront utiles au photographe voulant analyser ses
prises de vues.

Screenptcm2
Voyons ce que nous montre Photo Exif Info. Pas tout, non vraiment pas
la totalité des informations Exif. Pour s’en convaincre il suffit
d’afficher les informations Exif de GraphicConverter qui contient
beaucoup plus de ces méta donnés. Mais l’essentiel y est:
Constructeur de l’appareil, nom de l’appareil, date et heure de la
prise de vue, orientation de l’appareil, prise de vue avec ou sans
Flash, longueur focale avec équivalence 24x36mm, taille du chip CCD,
exposition, ouverture du diaphragme, équivalence ISO, mode de mesure.

Quand je pense à mon grand-père avec qui j’ai fait mes premières prises
de vues, carnet et crayon en poche pour noter le numéro de la photo,
l’objectif utilisé, l’ouverture, l’exposition et autres impressions
récoltées pendant le déclic, il aurait été épaté par cet atout de la
prise de vue numérique.

Et puis là, il suffit de sélectionner « Copy All Informations » pour obtenir ce qui suit (pour une image prise sur un Canon 300D).

–8<–
File name: IMG_7680.JPG
File size: 3 MB (3.216.938 bytes)
File created: 2005:04:09 09:48:02
File modified: 2005:04:03 13:01:34
File type/creator: <none>/<none>

Resolution: 3072 x 2048
Jpeg process : Baseline
Resource fork: None
Comment: None
Exif data: Yes (15358 bytes)
Exif thumbnail: Yes (12800 bytes)

Camera make: Canon
Camera model: Canon EOS 300D DIGITAL
Date/Time: 2005:04:03 13:01:34
Orientation: rotate 270
Flash used: No
Focal length: 59.0mm  (35mm equiv.: 94mm)
CCD width: 22.66mm
Exposure time: 0.0040 s (1/250)
Aperture: f/5.0
ISO equiv.: 100
Metering Mode: matrix
–>8–

Et tout ça mis à disposition gratuitement, ça ne vaut pas le coup ?

J’oubliais: PhotoToolCM installe un autre menu contextuel du même nom,
qui je l’avoue, me convainc moins dans certaines fonctions parce que je
lui préfère d’autres utilitaires pour remplir ces taches. Mais voyons
d’abord ce qu’il est capable de faire. Tourner l’image dans toutes les directions ! Et ça de manière non
destructive ! Sans ouvrir un programme ! Directement dans le Finder.
Oui, même Photoshop CS n’en est pas capable (CS 2 devrait savoir le
faire). Bon, c’est vraiment pas une fusée, et pendant que PhotoTool
tourne, le Finder lui, il est quasiment à l’arrêt.

Et puis il transforme aussi automatiquement suivant le tag
d’orientation. Mais manque de chance, pour mes images, il se trompe
toujours de direction. J’ai écrit au développeur pour l’en informer,
mais mon Japonais doit être trop mauvais, je n’ai pas reçu de réponses.
Dommage! À noter qu’une fois la transformation automatique effectuée,
le tag d’orientation sera remis à zéro (en fait 1) pour l’orientation
normale. Ce n’est pas le cas quand on choisi manuellement la direction
de rotation. Pour la rotation, je lui préfère l’utilitaire Exifiron
(Command Line Interface).

Éditer des commentaires Exif que d’autres applications comme
GraphicConverter, iView ou le très prometteur Adobe Bridge seront en
mesure d’exploiter.

Éditer les dates Exif permet de changer la date. Très pratique quand on
a oublié de changer l’heure ou que 2 appareils ont pris des photos du
même événement et qu’on veut caller les images.

Nettoyage sans perte: sans perte, sans perte, mvoui. Photo Tool est en
mesure d’effacer toute ou une partie des infos Exif (les thumbnails par
exemple), les commentaires JPEG et la resource fork. Je ne le conseille
pas. Mais s’il faut à tout prix envoyer une image quelque part et que
l’on veut effacer toute les métas donnés, pourquoi pas.

Changer la date du fichier pour correspondre avec la date Exif. Très
utile pour tous ceux que cela gène de lire la date du chargement de
l’image au lieu de sa date de prise de vue. J’en fais partie.

Changer le nom du fichier en fonction de la date de prise de vue. Alors
là, voilà une fonction utile dans bien des constellations: pour éviter
les doublons de nom (2 appareils du même fabricant nomment leurs images
de la même manière), pour lister les images dans l’ordre de prise de
vues, pour nettoyer un disque plein d’images pas ou mal triées, de même
pour remettre à plat une bibliothèque iPhoto… Là aussi un autre
utilitaire, ExifRenamer est en mesure de renommer suivant la date Exif,
mais permet plus de réglages. Et les utilisateurs d’iView Pro
trouveront un AppleScript permettant la même chose, tout en inscrivant
l’ancien nom de l’image dans un champs spécifique. De ça je reparlerais.

Batch Resize: manipuler la taille de l’image avec une multitude de
fonctions, dont entre autres un filtre de netteté à appliquer toujours
du moment où l’on réduit la taille d’une image. Il est aussi permis de
définir la qualité JPEG, le lieu d’enregistrement, avec préfixe,
suffixe et extension paramétrable, avec ou sans thumbnails…

Add Frame: permet de rajouter un cadre parmi une sélection de 56 motifs…

Pour finir, le tout est bien sur paramétrable dans les préférences. Et
il est tout à fait possible en faisant une sélection multiple dans le
Finder, de transformer tout un amas de JPEG à la fois.

Yann Borg

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

10 commentaires

  1. Le fait qu’il permette de changer la date d’un cliché, le rend très intéressant. Mais connaîtriez-vous une application qui le fasse plutôt qu’un menu contextuel? Et une application qui permette de le faire sur plusieurs photos d’un coup?
    Merci.
    A.

  2. Evidement Iview Media pro peut changer – en lot – la date de prise de vue… A noter qu’à l’importation des images, on peut lui demander de faire coïncider date de création du fichier et date du cliché (deux notions bien différentes)…

  3. « Changer la date d’un cliché » ?
    Le nom du fichier, la date du fichier, manipuler l’Exif pour changer la date Exif?

  4. Merci pour le rappel Jean-François. Je posais la question à Adrienhb pour comprendre ce qu’il voulait réelement faire (changer la date dans l’Exif avec iView ou PhotoToolCM ou bien changer la date du fichier, ce que iView ne fait qu’à l’import, pas ultérieurement si je ne me trompe pas sur son sort (une fois de plus ;-))

  5. … ah, j’avais pas compris ta question. Bon, je re-précise encore que : tu peux changer tous ces éléments (date de prise du vue Exif et date de création du fichier) à tout momment bien évidement ( j’ai un peu l’impression de me répéter ces derniers jours ! )… C’est le minimum que l’on peut attendre d’un tel logiciel non ? Et il offre (en plus ! je dirais) la possibilité de faire coincider des deux datation (de fichier et de prise de vue) lors de l’importation…

  6. Jean-François, tu n’as pas besoin de te répéter, il s’agit d’un quiproquo. J’avais en arrière pensée, de nommer un utilitaire changeant les dates de fichiers suivant la date Exif — à tout moment — donc par exemple. si on utilise iView, après l’import et après avoir fait des modifications dans le fichier. Je voulais avoir compris la question d’Adrienhb avant de me lancer. Mais il ne nous a toujours pas dévoilé ce qu’il voulais dire :-)
    Changer la date des fichiers après coup est bien une des rares choses que iView ne sache pas faire d’origine (tu peux confirmer, ou j’ai pas encore découvert la fonction?) — mais en le scriptant il doit être en mesure de le faire. Vraiment, je l’aime beaucoup iView et plus je l’utilise, plus je me rends compte de sa puissance et surtout sa flexibilité! (j’ai pas mal d’expérience avec Cumulus). Mais même si il a presque toujours réponse à tout, quand on a besoin d’une seule fonction et que l’on ne veux pas passer par un import dans un catalogue, il y a des petits utilitaires spécialisés qui font ces manipulations tout aussi bien — et pour pas un sous.

  7. Ah oui en effet Iview ne peut pas changer seul la « date de création de fichier »… Le plus important étant que Iview Media pro peut changer la « date de cliché » des images (autrement dit la date de prise de vue crée par votre appareil photo numérique)… Je mets en ligne un post ce jour préciser tout ça !

    A LIRE ICI

Leave A Reply